Mésange noire – Periparus ater

Espèce complexe à reclasser – publiée le 17 mai 2020
Publication complète – famille des Paridae (mésanges)
En anglais : Coal Tit in English

Periparus_ater_main_espagne_pyrenees_becqueeCe beau petit oiseau est très répandu depuis les îles Britanniques et le Maroc jusqu’au Kamtchatka, au Japon et à Taïwan via la Moyen-Orient et l’Himalaya. Les plumages sont très variables selon les régions, et il est certain que ces populations seront divisées en espèces distinctes dans les années à venir. Nous présentons ici la Mésange noire d’un point de vue européen. En plus du plumage, la voix et le comportement varient aussi géographiquement : ce que nous écrivons ici n’est donc pas nécessairement valable pour les taxons extra-européens.

C’est une espèce des forêts de conifères où elle est souvent abondante et l’oiseau le plus commun. Dans les régions où elle est ainsi bien présente, elle s’adapte à des milieux modifiés et dégradés, et on peut la rencontrer dans les jardins, villages, plantations variées, etc ; depuis le niveau de la mer jusqu’aux alentours de 2000 mètres d’altitude. C’est un exemple d’information valable en Europe mais pas ailleurs : au Maroc, par exemple le taxon Periparus (ater) atlas vit de 1000 à 2500 mètres dans les génévriers, les cèdres et les chênes.

La nidification cavicole est très proche de celle décrite à la page de la Mésange charbonnière, y compris les durées d’incubation et de vie des oisillons au nid, et ce malgré la taille plus réduite de la Mésange noire. Cette information n’est aussi valable qu’en Europe : au Japon, par exemple, les jeunes de Periparus (ater) insularis s’envolent à 16 jours.

Comme les autres mésanges, elle consomme des invertébrés et des graines, et le régime varie selon les saisons. Avec sa petite taille et son petite bec, elle ingère beaucoup de petites larves différentes d’arthropodes et mange aussi des petites graines et des petits fruits ; cela comprend des pignons de pins lorsque ceux-ci sont disponibles.

Taxonomie et sous-espèces

Une vingtaine de sous-espèces parfois classées en 8 groupes distincts sont habituellement reconnues. Certaines sont très distinctes et méritent, sans aucun doute, un statut d’espèce à part entière. En attendant une étude qui tirerait tout ça au clair, nous ne considérons ici que les sous-espèces européennes, dont la nominale illustrée sur notre page. Elle est répandue en Europe et même jusqu’en Asie orientale. Les sous-espèces des îles Britanniques, de Corse et de Sardaigne varient légèrement en couleur plus ou moins grise ou rousse du ventre, et le gris du manteau plus ou moins foncé. Celles de Chypre, d’Afrique du Nord et du Caucase sont très distinctes et font partie de ces espèces potentielles non traitées ici pour l’instant.

Identification

Voyez notre article sur les barres alaires qui illustre, avec notamment la Mésange noire, comment bien utiliser ce critère d’identification important chez les passereaux.

Periparus_ater_2fr_espagne_becquee_insectes_pyrenees

Periparus_ater_2fr_espagne_nid_falaise_pyrenees

Periparus_ater_2fr_france_nid_arbre_cavite

Periparus_ater_4fr_france_barres_alaires_ coniferes

[Espèce Nº868 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante

sommaire

ForumFormationOrnitho

 

 

 

FormationOrnitho

lexique

 

 

 

articledidentification

Photos et textes © Valéry Schollaert 2020

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

One thought on “Mésange noire – Periparus ater

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s