Moucherolle côtier – Empidonax difficilis

 Espèce simple – publiée le 26 février 2021
Publication complète – Famille des Tyrannidae (tyrans, moucherolles, élénies)
En anglais : Pacific-slope Flycatcher in English

Les moucherolles du genre Empidonax sont réputés pour leur difficulté d’identification. Celui-ci ne fait pas exception ; au contraire, il a particulièrement peu de critères d’identification, sans parler de la limite floue entre lui et le Moucherolle des ravins avec lequel de l’hybridation est constatée. Le descripteur du taxon, Spencer Fullerton Baird, ne s’y est pas trompé en l’appelant “difficilis” déjà en 1858. C’est un oiseau localement commun comme nicheur estivant depuis le sud de l’Alaska (USA) jusqu’en Basse-Californie (Mexique). Toute la population hiverne dans l’ouest du Mexique.

Cliquez ici pour voir une carte de répartition plus détaillée

Il niche principalement dans les pinèdes naturelles humides mais peut survivre dans certaines forêts mixtes et dans des milieux semi-dégradés. Son mode de vie rappelle largement celui du Moucherolle tchébec, mais la nidification est un peu moins rapide, en lien avec sa taille supérieure. On note toutefois que la nourriture est encore plus strictement insectivore.

Taxonomie et sous-espèces

Ancienne sous-espèce du Moucherolle des ravins, on divise le Moucherolle côtier en trois sous-espèces. La plus répandue est la nominale illustrée ici alors que les deux autres, aux différences souvent imperceptibles sur le terrain, sont limitées à la Basse-Californie.

Moucherolle côtier,  La Crucecita (Huatulco), état d’Oaxaca, Mexique, février 2021
La forme un peu pointue du cercle oculaire, plus épais sur l’arrière que sur le dessus, donne un “regard” particulier à une minorité d’Empidonax dont le Moucherolle côtier et le Moucherolle des ravins. Ces deux espèces partagent également la projection primaire plutôt courte. La distinction repose ici sur trois critères : la répartition géographique (le Moucherolle des ravins vit en altitude et pas dans la plaine côtière), le cri et l’aspect général (qui serait un peu plus vert, voire vert-jaunâtre, chez l’espèce montagnarde).
Moucherolle côtier,  La Crucecita (Huatulco), état d’Oaxaca, Mexique, février 2021
Vu de dessous, il n’y a presque aucune couleur, aucun contraste permettant l’identification. La mandibule inférieure montre de l’orange, mais ce caractère semble assez variable, entre la base orange et le reste sombre jusqu’à toute la mandibule orange.

[Espèce Nº1153 du projet d’encyclopédie holistique]

spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2021

Liste des autres espèces illustrées : taxonomique – jour par jour

Untitled 2

2 thoughts on “Moucherolle côtier – Empidonax difficilis

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s