Mouette mélanocéphale – Ichthyaetus melanocephalus

Espèce vedette – Page simple (partielle) – Disponible pour sponsoring
Famille des Laridae (sternes, mouettes, etc.) – Mediterranean Gull in English
Première publication : 11 juin 2019 – Dernière mise à jour : 16 septembre 2022

Ichthyaetus_melanocephalus_main.JPGC’est assez rare pour être souligné, cet oiseau ne se reproduit que dans le Paléarctique occidental alors qu’il n’est pas endémique à une île ou un archipel. Il se pourrait toutefois que d’autres zones soient un jour colonisées car l’espèce est en expansion. Actuellement, elle se reproduit entre l’Azerbaïdjan (colonisé récemment) et l’Angleterre et l’est de l’Espagne. Elle hiverne surtout dans le bassin méditerranéen, autour de la mer Noire et la côte atlantique, au sud jusqu’en Mauritanie et exceptionnellement les îles du Cap-Vert.

Cliquez ici pour voir une carte de répartition plus détaillée

Bien qu’en augmentation, la population mondiale serait encore inférieure à 400.000 couples, et plus de 80% de celle-ci niche dans les pays qui bordent la mer Noire.

La nidification rappelle celle de la Mouette rieuse, y compris la durée d’incubation (malgré une taille supérieure). Les jeunes Mouettes mélanocéphales naissent souvent plus tard que les Mouettes rieuses dans les colonies mixtes (fréquentes en Europe occidentale) simplement car elles commencent leur nidification plus tard.

Lorsqu’elle se reproduit, c’est un oiseau principalement insectivore qui capture, au posé et en vol, des invertébrés terrestres comme aquatiques. Des poissons et des rongeurs sont aussi consommés occasionnellement. En hivernage sur les côtes, par contre, elle mange des poissons, des mollusques, des déchets divers selon les opportunités, et même (rarement) des petits passereaux migrateurs.

Voyez 5 photos de plumages différents de la Mouette mélanocéphale sur notre page “l’âge des Laridae“.

Taxonomie

Espèce monotypique proche de la rare Mouette relique d’Asie centrale. Bien que distincte des Chroicocephalus et des Larus, les hybrides avec la Mouette rieuse sont relativement fréquents et même possiblement avec le Goéland cendré (à confirmer).

Mouette mélanocéphale, Narbonne, France, juillet 2009
Le juvénile ressemble aux autres Laridae avec ses parties
supérieures “écaillées”, mais les pattes et le bec gris foncé
ou noirâtres sont assez caractéristiques.
Mouette mélanocéphale, Cap Ferret (Gironde), France, septembre 2012
L’adulte montre un bout d’aile tout blanc, un caractère qui permet de la
distinguer de la plupart des autres mouettes avec lesquelles elle cohabite.
La tête principalement blanche indique un oiseau en plumage internuptial.
Mouette mélanocéphale, Cap Ferret (Gironde), France, octobre 2012
À l’avant-plan, un individu qui rappelle l’adulte internuptial mais le dessin
noir du bout de l’aile indique qu’il s’agit d’un 2ème hiver (2cy). Derrière lui
se trouve un oiseau aux tertiaires marquées de noirâtres, un 1er hiver (1cy).
Mouette mélanocéphale, marais d’Harchies, Belgique, juin 2018
En haut à gauche, l’oiseau qui vient vers nous est un individu de deuxième
été (3cy) qui chasse les insectes volants, un peu à la manière d’une
hirondelle géante, en compagnie d’une série de Mouettes rieuses.
Mouette mélanocéphale, La Ferté-Bernard, France, juin 2019
Vue partielle d’une des plus grandes colonies en France. La Mouette mélanocéphale
niche ici en compagnie de Mouettes rieuses, ce qui est assez classique. Cette photo
permet une appréciation d’ensemble, voyez ci-dessus un autre morceau de la même
colonie où l’on aperçoit que les Mouettes mélancocéphales sont installées dans les
parties les hautes de l’îlot alors que les plus petites Mouettes rieuses sont reléguées
dans les zones basses, plus proches de l’eau.
Ichthyaetus_melanocephalus_5fr.JPG

Mouette mélanocéphale, La Ferté-Bernard, France, juin 2019
Groupe en vol près de la colonie, en compagnie de nombreuses Mouettes
rieuses. On voit des oiseaux de 1er été (2cy), non nicheurs, ainsi que des
2ème été (3cy) qui peuvent parfois nicher, et des adultes.

Pour en savoir plus :

Noms conseillés par l’Encyclopédie Holistique dans 6 langues choisies :

  • Espagnol : (*)
  • Portugais : Gaivota-de-cabeça-preta
  • Allemand : Schwarzkopfmöwe
  • Néerlandais : Zwartkopmeeuw
  • Italien : Gabbiano corallino
  • Russe : Черноголовая чайка

[Espèce Nº527 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
Témia à ventre blanc
spsuivante
Venturon montagnard
sommaire

Photos, tableau et textes © Valéry Schollaert & Marinella Mejia 2019 – 2022

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

2 thoughts on “Mouette mélanocéphale – Ichthyaetus melanocephalus

  1. La Mouette rieuse a un joli capuchon chocolat mais la Mouette mélanocéphale a un capuchon noir qui descend plus bas dans le cou. Je l’ai vue aussi nicher au milieu des Mouettes rieuses.

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s