Mouette rieuse – Chroicocephalus ridibundus

Espèce commune – Page de référence – Disponible pour sponsoring
Famille des Laridae (sternes, mouettes, etc.) – Black-headed Gull in English
Première publication : 19 août 2018 – Dernière mise à jour : 11 mars 2022

Chroicocephalus_ridibundus_main.JPGElle est abondante en Europe et donc, sans surprise, c’est une des espèces des Laridae les mieux connues et étudiées au monde ; elle représente ainsi une parfaite espèce de référence pour la famille en général ainsi que pour le genre Chroicocephalus. Bien adaptée aux milieux artificiels, elle se porte bien et parvient même à étendre son aire de répartition. C’est ainsi qu’elle s’est installée en Amérique du Nord en 1977 et continue à progresser. Elle hiverne sur ce continent par milliers, en provenance du Groenland et d’Islande, deux îles qui ont été colonisées seulement au début du 20ème siècle. De la même manière, elle hiverne communément dans une grande partie de l’Afrique (surtout les côtes, le fleuve Niger et les grands lacs d’Afrique orientale) et y niche même désormais. En effet, elle s’est installée tout récemment au Maghreb : des cas de nidification ont été signalés au Maroc, en Algérie et en Tunisie.

Cliquez ici pour voir une carte de répartition plus détaillée

Méthode Formation Ornitho : mode de vie des Chroicocephalus

La succession des plumages depuis le pullus, le juvénile, puis le 1er hiver, le 1er été et ensuite l’alternance nuptial / inter-nuptial, est partagée par un grand nombre de Laridae. Nous avons choisi d’utiliser la Mouette rieuse pour illustrer tout ça, voyez les images ci-dessous ; vous pouvez aussi étudier ce sujet dans plus de détails sur notre page “Âge des Laridae“.

Le comportement décrit ici correspond à la Mouette rieuse et à la plupart des Chroicocephalus mais même à d’autres genres comme Ichthyaetus et Leucophaeus qui ont un mode de vie similaire.

Elle niche en colonies assez denses, parfois en compagnie d’autres Laridae tels que des sternes ou d’autres mouettes. Les nids peuvent être à environ un mètre les uns des autres, ce qui empêche parfois le pullus, rapidement capable de marcher tel un nidifuge, de se déplacer plus loin que les alentours du nid. Les œufs, généralement au nombre de trois, sont couvés par le couple durant environ trois semaines et demie. Il faut environ cinq semaines au poussin pour se couvrir de son plumage juvénile.

Taxonomie

C’est une espèce monotypique relativement distincte des autres espèces, sauf de son espèce-sœur, la Mouette du Tibet (Chroicocephalus brunnicephalus). Les Laridae sont assez proches entre eux, comme le confirme l’hybridation occasionnelle avec le Goéland railleur (du même genre), avec le Goéland cendré (du genre Larus) et avec la Mouette mélanocéphale (du genre Ichthyaetus).

Mouette rieuse, marais d’Harchies, Belgique, juin 2018
Voici un adulte nuptial qui atterrit près de son nid occupé par un poussin. À cet âge, bien que seulement couvert de duvet, il peut se “promener” autour du nid et nager. Les Laridae sont, en quelque sorte, des “semi-nidifuges”.
Mouette rieuse, marais d’Harchies, Belgique, juin 2018
Cet adulte est accompagné de ses trois juvéniles frais. Ils vont rapidement se débrouiller par eux-mêmes.
Mouette rieuse, Bruxelles, Belgique, novembre 2009
Le premier hiver garde des plumes juvéniles : notez les tertiaires et les couvertures moyennes brunes. Le manteau gris uni est, lui, mué.
Mouette rieuse, Congis-sur-Thérouanne, France, avril 2015
Comparez un oiseau de premier été (marques brunes sur les tertiaires et la tête) avec l’adulte nuptial (à gauche) et un oiseau de 1er hiver (en retard de mue) à droite. Au fond, une Bernache du Canada.
Mouette rieuse, Frasnes-lez-Buissenal, Belgique, août 2018
L’adulte internuptial a la tête claire comme l’oiseau de premier hiver mais le corps et les ailes ont le même pattern que l’adulte nuptial.
Chroicocephalus_ridibundus_10be.JPG
Mouette rieuse, Mons, Belgique, février 2019
Voici un adulte qui débute sa mue prénuptiale, partielle. Cela se voit notamment par la zone foncée des parotiques qui est plus étendue que chez l’adulte internuptial.
Chroicocephalus_ridibundus_11be
Mouette rieuse, Mons, Belgique, février 2019
Comme sur la photo précédente, il s’agit d’un adulte en mue prénuptiale et la photo a été prise le même jour. On voit donc nettement que le mécanisme peut être décalé d’un individu à un autre.

[Espèce Nº231 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos, tableau et textes © Valéry Schollaert, Chantal Lac & Marinella Mejia 2018 – 2022

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

3 thoughts on “Mouette rieuse – Chroicocephalus ridibundus

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s