Naucler à queue fourchue – Elanoides forficatus

Espèce vedette –  Page sponsorisée par Ecorancho
Famille Accipitridae (aigles, buses, éperviers…)Swallow-tailed Kite in English
Première publication : 12 août 2021 – Dernière mise à jour : 12 août 2021

Ce rapace d’une élégance remarquable niche au printemps dans le sud-est des États-Unis d’Amérique et depuis le sud du Mexique jusqu’au Panama. En Amérique du sud, la population locale est sédentaire (mais renforcée l’hiver par les migrateurs d’Amérique du Nord et centrale) et répandue depuis la côte Caraïbe jusqu’au nord de l’Argentine et de l’Uruguay.

Cliquez ici pour voir une carte de répartition plus détaillée

Il vit en plaine et, plus rarement, en montagne jusqu’à 2000 mètres environ. Il a besoin d’arbres pour nicher et d’une zone ouverte, surtout prairies et marais, pour chasser. Il évite les régions arides, mais se rencontre dans divers milieux, y compris le bocage, les forêts de pins, les plaines inondables, les mangroves, etc.

Un oiseau de rêve qui n’était pas au programme !

Lorsqu’un naturaliste européen ouvre un livre sur les oiseaux nord-américains pour planifier son premier voyage dans cette région, il est nécessairement interpellé par les dessins du Naucler à queue fourchue. Ça a été mon cas en 1993, lorsque je suis parti pour le Canada : cet oiseau faisait partie des rapaces que je voulais voir “à tout prix”, un jour (et pas au Canada d’où il est absent). J’en ai vu plusieurs fois dans les années qui ont suivi, au Costa Rica, au Panama, au Pérou, en Bolivie mais toujours en vol. Quand j’ai commencé la photo, j’en ai pris au Brésil et en Colombie, toujours en vol. Ainsi, je savais que pour faire une fiche, il fallait surtout que je trouve des oiseaux posés, le plus probablement dans sa zone de nidification. Or, il ne niche presque pas au Mexique. La population étasunienne migre par le Mexique, et j’ai vu des migrateurs, notamment dans l’état du Yucatán en mai. Je n’ai cependant jamais osé espérer de belles photos au posé au Mexique, où il ne niche que très localement, dans l’extrême sud. Mais voilà… Ecorancho Sur est dans l’extrême sud du Mexique et le matin du 9 août, après une petite “chasse” au Colin à gorge noire, voilà que je vois trois nauclers posés sur un arbre mort, à perpète.

Naucler à queue fourchue, Ecorancho Sur, Miguel Higaldo, Bacalar (Quintana Roo), Mexique, août 2021
Trois oiseaux ensemble ne signifient pas nécessairement des non-nicheurs, au contraire. Les couples acceptent souvent que d’autres individus les accompagnent au quotidien. Il ne s’agit pas d’aidants ; ils apportent parfois de la nourriture à la femelle lorsque c’est elle qui couve, mais celle-ci refuse !

Je passe une clôture et continue à travers la prairie avec mon vélo tout-terrain, je me rapproche tant que je peux et me permet une série de clichés dans une lumière matinale parfaite.

Naucler à queue fourchue, Ecorancho Sur, Miguel Higaldo, Bacalar (Quintana Roo), Mexique, août 2021
Dessous, il est tout blanc, sauf la queue qui est noirâtre. On voit le bout des ailes entre les deux “fourches” de la queue.

Ils se sont envolés après une demi-heure à poser pour moi et se sont reposés dans un arbre à la lisière de la forêt (celle qui couvre notamment la propriété de l’Ecorancho).

Naucler à queue fourchue, Ecorancho Sur, Miguel Higaldo, Bacalar (Quintana Roo), Mexique, août 2021
Le vol est lent, souple et très léger. Les oiseaux se posent ici en prenant tout leur temps.

J’ai laissé mon vélo, me suis rapproché, caché par les arbres, mais je n’ai pas trouvé un angle pour prendre des images. J’ai toutefois attendu une petite heure et ils se sont envolés, m’autorisant des photos plein-cadre avec mon Sony RX 10 iv, qui offre un bien meilleur rendu que le matériel que j’utilisais au Brésil et en Colombie.

Naucler à queue fourchue, Ecorancho Sur, Miguel Higaldo, Bacalar (Quintana Roo), Mexique, août 2021
En s’envolant du second perchoir, cet individu a effectué quelques cercles nonchalamment, permettant des photos rapprochées.

Cette page est donc totalement illustrée avec les photos du 9 août au Mexique. Peu de rapaces m’ont permis de faire une page aussi facilement : en tout, trois heures de terrain !

Valéry Schollaert

L’élégance de cet oiseau n’a pas qu’un but esthétique. Il vole lentement avec dextérité, très bas au-dessus de la végétation, du sol ou de l’eau et il capture ses proies tout en souplesse, sans poursuite ni bagarre. Celles-ci sont surtout des insectes mais aussi divers petits vertébrés, terrestres et (plus rarement) aquatiques. La plupart des proies sont mangées en vol. Les plus jeunes se posent pour manger, et les adultes doivent parfois se poser pour ingurgiter les plus grosses proies (qui restent assez petites par rapport à la taille de l’oiseau).

Très aériens, ces oiseaux boivent en vol (comme les hirondelles et les martinets), en rasant l’eau. Ils arrachent également des petites branches ou des plantes épiphytes en volant, avec les pattes, pour construire leur nid. Avant que l’oiseau ne se pose avec sa petite cargaison, le matériel est transféré dans le bec. Le nid est une petite plateforme construite haut dans les branchages ; c’est une construction fragile et la destruction par le vent est une cause significative de mortalité des poussins, au moins en Amérique du Nord.

La ponte est de maximum trois œufs et l’incubation, par les deux parents, dure environ un mois. Les cas de caïnisme (explications à la page de la Buse augur) sont exceptionnels, mais la survie de trois petits l’est tout autant. Le plus souvent, il n’y a qu’un jeune à l’envol (qui a lieu à 5 ou 6 semaines). Au nid comme en dehors, les petits sont nourris surtout de petits vertébrés.

Taxonomie et sous-espèces

Les oiseaux nicheurs des États-Unis seraient un peu plus grands avec des reflets plus pourprés sur les parties supérieures (verdâtres ailleurs) ; pour cette raison, ils sont classés dans une sous-espèce distincte (la nominale) de tous les autres (E. f. yetapa). C’est toutefois tellement léger qu’un classement monotypique est probablement plus réaliste.

Cette espèce est unique en son genre, et la seule classée dans le genre Elanoides.

Naucler à queue fourchue, Ecorancho Sur, Miguel Higaldo, Bacalar (Quintana Roo), Mexique, août 2021
Cette forme de queue est unique chez les rapaces et son ancien nom, traduction littérale du nom anglais, était Milan à queue d’hirondelle. Sa façon de virevolter dans les airs peut rappeler une hirondelle géante.

Retrouvez Ecorancho Sur sur Facebook, Instagram ou Google

Les autres espèces sponsorisées par Ecorancho Sur : Jacarini noirÉlénie à ventre jaune, Ibijau jamaïcain

(*) Indiquez dans les commentaires si certaines informations ou images pourraient, selon vous, encore améliorer la page !

[Espèce Nº1320 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos, tableau et textes © Valéry Schollaert & Marinella Mejia 2021

Liste des autres espèces illustrées : taxonomique – jour par jour

Untitled 2

19 thoughts on “Naucler à queue fourchue – Elanoides forficatus

  1. Il est vraiment magique et tu as été récompensé de ta patience au bout de 3h…C’est un bel oiseau et on a l’impression de vivre l’expédition sur le terrain avec toi. C’est très sympa. Merci pour tout.

    Liked by 1 person

  2. Ils sont de toute élégance !
    L’aperçu du ventre et de la face intérieure des ailes , en blanc est parfait ! En vol, ce st des Hirondelles de grande taille, au bec crochu..

    Like

  3. Ohhhhhh, comme on est gâté 🤗quelle beauté parmi les beautés….. Je crois bien que j’ai trouvé mon chouchou aussi 😉
    Ce doit être magnifique de le voir évoluer dans les airs.
    Magnifique fiche, superbes photos .. un grand merci Valéry

    Liked by 1 person

  4. L’hirondelle gracieuse des accipitridés à la queue bien échancrée et au plumage bicolore. Dommage qu’il y a présence de caïnisme mais ce n’est pas la seule espèce. Merci de vous offrir cette découverte.

    Liked by 1 person

  5. Formidable oiseau! Quelle grâce! Merci de nous offrir, comme toujours, des pages passionnantes. Le récit de cette rencontre nous donne envie de voyager et de, nous aussi, faire de ces rencontres magiques! 😃😍

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s