Oedicnème criard – Burhinus oedicnemus

Espèce de référence – publiée le 20 octobre 2020
Publication complète – famille des Burhinidae (oedicnèmes)
En anglais : Eurasian Thick-knee in English

Ce limicole original est localement commun depuis les îles Canaries et le sud de l’Angleterre jusque dans l’ouest de la Chine via la Lituanie, le Soudan et le Pakistan. Les populations sont majoritairement migratrices (hivernage vers le sud jusqu’au Sénégal, au Kenya et au Sultanat d’Oman) sauf celles du bassin méditerranéen et celles du sous-continent Indien.

Il vit dans les dunes de sable, les prairies naturelles, les steppes, les semi-déserts, les déserts de rocailles et les boisements légers. Il peut vivre dans les champs et prairies artificielles, mais cela dépend des pratiques agricoles.

Il pique des invertébrés en tout genre sur le sol. Il peut consommer quelques graines et chasser des petits vertébrés dont des rongeurs, des petits oiseaux (rarement) et des reptiles, dont des serpents venimeux. Il se nourrit en marchant, souvent la nuit.

Le nid est une simple dépression dans le sol, souvent située près d’un buisson ou une grosse branche tombée au sol. L’aménagement est minimal : quelques graminées sont simplement déposées dans la dépression. Il entoure souvent son nid avec des cailloux, des coquilles d’escargots ou divers morceaux de plantes, formant ainsi une sorte de couronne.

Les deux parents couvent les deux œufs près de quatre semaines. Les poussins sont nidifuges et s’emplument en près de six semaines.

Taxonomie et sous-espèces

Cette espèce est proche de l’Œdicnème indien (ancienne sous-espèce) et de l’Œdicnème du Sénégal. On la divise en 5 sous-espèces qui ne varient qu’en teinte générale du plumage (de plus roussâtre “chaud” à gris brun plus “froid”).

Œdicnème criard (B. o. insularum), La Oliva, Fuerteventura, île Canaries, Espagne, juin 2015
Dans les milieux secs qu’il fréquente, ce limicole peut être très mimétique et difficile à voir, malgré sa grande taille.
Œdicnème criard (B. o. insularum), La Oliva, Fuerteventura, île Canaries, Espagne, juin 2015
Les yeux, les pattes et la base du bec jaunes sont typiques et permettent une identification immédiate dans presque toute son aire de répartition. Lorsqu’il cohabite avec d’autres œdicnèmes, l’identification peut être, par contre, très difficile.

 [Espèce Nº1024 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2020

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

One thought on “Oedicnème criard – Burhinus oedicnemus

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s