Oie cendrée – Anser anser

Espèce de référence – publiée le 28 août 2018
Publication partiellefamille des Anatidae (canards, cygnes, oies, etc)
En anglais: Greylag Goose in English

Cette grosse oie est une des plus répandues. En effet, elle se reproduit depuis l’Islande jusqu’en Sibérie orientale via l’Irak. Les populations sauvages sont migratrices et hivernent depuis le Maroc jusqu’à Taïwan via le nord de l’Inde. Certaines populations sont d’origine férale ou domestique, notamment en Europe occidentale et en Nouvelle-Zélande. Celles-ci sont généralement sédentaires.

Elle est principalement végétarienne et consomme diverses parties de plantes : feuilles, graines, pommes de terre, tiges, racines, bourgeons. Elle ingère rarement des invertébrés.

Elle se reproduit dans la plupart des milieux humides et installe ses nids, en colonies lâches et en couples unis pour la vie, dans les milieux humides ou à proximité d’un point d’eau. Elle peut placer son nid dans les roseaux, dans les arbres (y compris un vieux nid de Balbuzard pêcheur) et même sur le rebord d’une falaise.

Comme chez l’Oie des neiges, la femelle couve seule durant près d’un mois (3 à 12 œufs) et les jeunes sont nidifuges. Ils s’emplument en deux mois et restent avec les parents jusqu’en hiver.

En hiver, en plus des habitats palustres, les plaines cultivées lui conviennent parfaitement. Elle consomme volontiers les céréales et ça lui vaut d’être considérée comme “nuisible” dans certains pays.

Taxonomie et sous-espèces

Les oiseaux orientaux (A. a. rubrirostris, à partir de la Roumanie) ont le bec, le cercle oculaire et les pattes roses au lieu d’orange chez la sous-espèce nominale illustrée sur notre page.

Les oies, comme la plupart des Anatidae, sont génétiquement proches entre elles, et des hybrides entre les Anser entre elles sont observées. L’Oie cendrée s’est aussi hybridée avec certaines bernaches et parfois même avec le Cygne tuberculé.

Oie cendrée, Uitkerke, Belgique, avril 2015
Cette oie de couleur dominante grise est massive avec de grosses pattes et un bec épais. Les autres Anser avec lesquelles elle cohabite ont soit le front blanc (Oie rieuse, Oie naine) soit le bec marqué de noirâtre (Oie à bec court, Oie des moissons et taxons apparentés).
Oie cendrée, marais d’Harchies, Belgique, avril 2019
En vol, une zone gris clair se détache nettement sur les petites couvertures secondaires et sur les couvertures primaires, donnant un effet de large bord d’attaque blanchâtre. C’est un excellent critère d’identification.
Oie cendrée, Frasnes-les-Buissenal, Belgique, février 2019
C’est un oiseau sociable qui se rencontre en groupes, souvent avec d’autres Anatidae, ici la Bernache du Canada.
Oie cendrée, Frasnes-les-Buissenal, Belgique, février 2019
Cet oiseau a été très largement domestiqué et des individus férals se rencontrent désormais dans la nature. Comme pour le Canard colvert ou le Pigeon biset, un large panel de plumages existe, et les versions blanches sont parmi les plus courantes. Au fond, un Cygne tuberculé.

[Espèce Nº240 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2018 – 2019

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

2 thoughts on “Oie cendrée – Anser anser

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s