Picumne gris – Picumnus granadensis

Endémique Niv 2** (“star”) – Page référence (partielle) – Disponible pour sponsoring
Famille des Picidae (pics, torcols) – Greyish Piculet in English
Première publication : 16 janvier 2022 – Dernière mise à jour : 16 janvier 2022

Ce picumne est endémique à l’ouest de la Colombie, réparti depuis Antioquia au nord jusqu’à Cauca au sud. Il vit à la lisière des forêts sèches et semi-humides à une altitude d’au moins 700 mètres (rarement 600 mètres) jusqu’à plus de 2000 mètres.

Les picumnes sont basaux de tous les pics ; seuls les deux torcols sont encore plus “primitifs”. Autrement dit, les pics ancestraux ressemblaient plus à des picumnes et des torcols qu’aux pics modernes ; ces derniers sont bien connus pour leur forme si typique et leur extraordinaire adaptation pour creuser et tambouriner.

Si la génétique a permis de confirmer cette phylogénie, c’est très logique sur le plan de l’évolution. De plus, la famille sœur des Picidae sont les Indicatoridae (voir en exemple le Petit Indicateur) qui rappellent certainement plus les picumnes et les torcols que les pics modernes. La science fournit des ordres de grandeur intéressants : les pics divergent des indicateurs depuis environ 40 millions d’années ; les torcols se sont séparés du reste de la famille il y a plus de 30 millions d’années et le clade des picumnes américains (dont les relations exactes avec les picumnes africains et asiatiques sont discutées) a au moins 25 millions d’années de divergence avec les pics modernes.

Cette espèce-ci est, sans surprise vu sa répartition limitée, particulièrement mal connue. Les autres picumnes mangent des insectes (adultes, larves, œufs) sur les écorces en se déplaçant avec aisance digne des sittelles.

Aucune information n’est publiée sur la reproduction mais tous les picumnes creusent une galerie pour nicher, généralement dans du bois particulièrement meuble.

Taxonomie et sous-espèces

Il est sœur avec le Picumne olivâtre, plus répandu (depuis l’est du Guatemala jusqu’au nord du Pérou). On le divise en deux sous-espèces : les oiseaux les plus nordiques (P. g. antioquensis) sont plus striés dessous que la sous-espèce nominale, illustrée sur cette page, qui vit dans la vallée du Cauca et plus au sud.

Picumne gris, Cali (Valle del Cauca), Colombie, octobre 2016
Contrairement aux pics modernes, les picumnes n’ont pas besoin de s’appuyer sur leur queue et peuvent se déplacer dans tous les sens, sur les écorces, à la manière des sittelles.
Objectifs recherchés pour une page complète :
Images de meilleure qualité ; sponsoring

[Espèce Nº1477 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos, tableau et textes © Valéry Schollaert & Marinella Mejia 2022

Liste des autres espèces illustrées : taxonomique – jour par jour

Untitled 2

4 thoughts on “Picumne gris – Picumnus granadensis

  1. Trop mignons, ces Picumne !
    Belle couleur olivatre ,..menus et courts de queue , le moucheté du dessus de tête forme comme un diadème ; ..et cette propension à se déplacer comme des Sittelles : interloquant !

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s