Pie-grièche brune – Lanius cristatus

Espèce complexe à reclasser – publiée le 27 décembre 2018
Publication complète – famille des Laniidae (pies-grièches)
En anglais: Brown Shrike in English

Lanius_cristatus_mainCette pie-grièche est la représentante la plus orientale de la vaste et complexe super-espèce qui inclut la Pie-grièche écorcheur et d’autres. C’est un oiseau commun et répandu avec de fortes variations géographiques qui pourraient mener à une séparation en deux ou trois espèces. Dans sa classification actuelle, elle niche dans une majeure partie de la moitié est de la Sibérie ainsi que dans les pays plus au sud jusqu’au Japon et dans le sud de la Chine. Elle hiverne abondamment depuis l’Inde jusqu’aux Philippines et à Sulawesi (Indonésie).

Vu son aire de répartition très vaste depuis le grand nord glacé aux régions sub-tropicales de Chine, on la rencontre dans presque tous les habitats mais il y a des variations locales. Ainsi, si elle vit dans la Taïga sibérienne, donc en forêt, elle se porte très bien dans le steppes de Mongolie ou de la côte chinoise, avec à peine quelques buissons.

En hivernage, c’est pareil : on la rencontre en ville, dans les villages, dans la forêt, en lisière, dans les cultures… enfin, presque partout !

Si elle est vraiment abondante aux Philippines, faisant penser que l’espèce se porte super bien, certaines populations diminuent, notamment au Japon, et la sous-espèce L. c. superciliosus pourrait atteindre rapidement un seuil plutôt critique.

La nidification est classique pour une Lanius. Le nid, principalement construit par la femelle, est un “bol” ouvert fait de brindille et fignolé avec des herbes, des racines, des poils et parfois des fibres d’écorce. Il est installé bas dans un buisson, voire sur le sol, au pied d’un petit buisson dense ou dans de grandes graminées. Si le nid est construit en une semaine, les trois autres phases sont chacune de deux semaines : incubation (surtout par la femelle, nourrie par le mâle), la vie des oisillons au nid et la durée de dépendance des juvéniles volants.

Comme les autres Lanius, elle mange principalement des insectes de taille assez grande, ainsi que divers petits vertébrés.

Taxonomie et sous-espèces

La situation est très complexe mais malgré tout assez bien maîtrisée.  Commençons avec la position de l’espèce. Anciennement, la Pie-grièche écorcheur était considérée comme une espèce hautement polytypique répandue en Eurasie. On admet, en général, que ces populations sont désormais constituées de 4 espèces, certaines étant encore polytypiques après la séparation. La Pie-grièche écorcheur niche en Europe et en Asie (dont la Turquie) jusque dans le centre de la Sibérie où il y a une zone de cohabitation restreinte (“parapatrie”) avec la Pie-grièche brune. La Pie-grièche isabelle niche surtout en Mongolie et dans le nord de la Chine, localement dans le sud de la Sibérie et cohabite donc avec la Pie-grièche brune. La Pie-grièche du Turkestan niche, quant à elle, niche largement au Kazakhstan au nord jusqu’en Iran au sud, via l’ouest de la Chine et du Pakistan. Ces trois espèces hivernent principalement en Afrique, contrairement à la Pie-grièche brune qui hiverne exclusivement en Asie (avec quelques égarés exceptionnels passant parfois l’hiver en Europe).

Elle est divisée en trois ou quatre sous-espèces. Trois de ces sous-espèces sont distinctes et pourraient s’avérer être des espèces distinctes.

La nominale niche en Sibérie, en Mongolie et au sud jusqu’en Corée du Nord et dans le nord-est de la Chine. Les oiseaux du sud-est de cette répartition sont intermédiaires avec ceux de la sous-espèces suivantes et sont parfois appelés L. c. confusus. Elle hiverne de l’Inde jusqu’en Malaisie avec de rares observations ailleurs comme en Europe à l’ouest et à Luçon (Philippines) à l’est.

La sous-espèce dite “des Philippines” (L. c. lucionensis) niche dans l’est de la Chine, en Corée et dans le sud du Japon. Elle hiverne abondement aux Philippines et, plus localement, en Indonésie, dans le sud-est de la Chine, à Taïwan et à l’ouest jusqu’au Sri Lanka.

Enfin, la sous-espèce dite “du Japon” (L. c. superciliosus) niche au Japon, sur la côte est de Sibérie et sur les îles (parfois disputées entre la Japon et la Russie) situées entre les deux. Elle hiverne de la côte sud de la Chine jusqu’en Indonésie occidentale.

Lanius_cristatus_8fr.jpg
Lanius_cristatus_7fr.jpg
Lanius_cristatus_6fr
Lanius_cristatus_5fr.jpg
Lanius_cristatus_4fr.jpg

[Espèce Nº361 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2018 – 2019

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s