Pinson de Grande Canarie – Fringilla polatzeki

Espèce endémique Niveau 4**** (“méga-star”) – publiée le 29 septembre 2018
Publication complètefamille des Fringillidae (serins, pinsons, chardonneret, etc)
En anglais: Gran Canaria Blue Chaffinch in English

Fringilla_polatzeki_mainCe magnifique pinson est considéré comme l’oiseau endémique le plus rare de l’Union Européenne et même le passereau le plus rare qui niche dans le Paléarctique occidental, aux côtés de quelques autres comme l’Alouette de Razo ou le Bouvreuil des Açores. Un bijou qui a failli disparaître, mais qui fait l’objet de gros efforts de conservation, surtout depuis qu’il est considéré comme une espèce distincte du Pinson bleu. Il est encore noté “Endangered” par Birdlife International et même “Critically Endangered” par les autorités espagnoles. 

Ce taxon est si fragile que les chercheurs locaux suivent individuellement chaque oiseau avec des bagues et parfois des émetteurs dans une partie de l’île où il est connu, mais il est demandé d’éviter les dérangements, donc peu d’informations sur la localisation précise sont partagées. Les oiseaux de cette page qui présentent une bague sont pris dans cette zone de protection et de recherche. Une petite population a été trouvée par un ornithologue hollandais indépendant qui nous a demandé de ne pas divulguer sa localisation. La visite de ce lieu lors de laquelle les photos des oiseaux non-bagués de cette page ont été prises a permis de repérer 7 couples nicheurs, ce qui est tout à fait significatif pour un oiseau aussi rare : HBW Alive donne une estimation de 120 à 132 couples au total.

Vu la sensibilité de l’espèce, les photos ont été prises à une grande distance de sécurité, surtout en période de nidification, d’où la qualité en retrait par rapport aux autres photos des pages de ce site. Aucun oiseau n’a été dérangé.

Le Pinson de Grande Canarie vit dans les Pins des Canaries entre 700 et 1200 mètres d’altitude. Les pignons de pin semblent être sa nourriture principale, mais les mâles que nous avons vus en train d’apporter la becquée avaient tous capturé des insectes. Ce sont les femelles qui couvent, environ deux semaines, et les oisillons restent à peine plus longtemps au nid (16 – 18 jours). Le nid est aussi construit par la femelle, une structure en forme de “bol” à base de brindilles.

Fringilla_polatzeki_2fr

Comparé au Pinson bleu, polatzeki est plus petit et il a le bec moins épais. Chez le mâle, les barres alaires sont blanches (bleues chez le Pinson bleu) et une bande frontale noire est bien visible (absente ou très limitée chez le Pinson bleu). Chez la femelle, la poitrine claire contraste avec la gorge plus foncée, alors que la poitrine plus foncée contraste avec le ventre blanchâtre chez le Pinson bleu. La voix est encore plus distincte : le chant du mâle rappelle plus celui du Pinson des arbres d’Europe que celui du Pinson bleu (phrase de ce dernier est plus lente, plus grave, plus courte avec une voix moins pure), et parmi les cris habituels un “huit” de pouillot absent chez le Pinson bleu qui émet plutôt un “tut tu-hieu”  plus grave et traînant.

Taxonomie

Espèce proche du Pinson bleu, voyez la page de ce dernier pour les détails.

Fringilla_polatzeki_1fr
Fringilla_polatzeki_3fr.jpg
Fringilla_polatzeki_4fr

[Espèce Nº272 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2018 – 2019

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

One thought on “Pinson de Grande Canarie – Fringilla polatzeki

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s