Ploceidae (tisserins, euplectes, travailleurs…)

Nombre de genres : 14
Nombre d’espèces : 123
Nombre d’espèces documentées : 30
En anglais : weavers, widowbirds, queleas in English

Euplectes_ardens_main1.JPGCette grande famille est naturellement répandue dans l’Afro-tropical et en Asie méridionale ; elle est maintenant aussi vue localement (introduite) ailleurs, notamment en Afrique du Nord, en Europe et en Amérique.

Elle est apparentée à la famille monotypique des Urocynchramidae (Bruselin de Przevalski), des Viduidae (combassous et veuves) et des Estrildidae (astrilds).

Cliquez ici pour voir la LÉGENDE des abréviations et acronymes utilisés ci-dessous.


Amblyospiza_albifrons_fam1.JPG

Genre Amblyospiza – 1 espèce

Ce genre est très différent des autres tisserins. John Boyd le considère basal de toute la famille. Il pourrait même mériter sa propre famille. La similarité de la construction du nid avec le Tisserin gros-bec (Ploceus ou Pachyphantes, voir ci-dessous), est intéressante et suggère une possible relation plus étroite entre ces deux-là.

Il est endémique à l’Afrique, au sud du Sahara. Il peut être localement commun mais, en réalité, il est distribué de façon fragmentée.

Amblyospize à front blanc Amblyospiza albifrons


Sporopipes_frontalis_fam1

Genre Sporopipes – 2 espèces

Les espèces de ce genre rappellent superficiellement les astrilds (Estrildidae) mais leur comportement, dont la construction du nid, ainsi que la génétique, confirment les relations avec les 4 genres suivants.

Il est composé de deux espèces limitées à l’Afrique sub-saharienne.

Sporopipe quadrillé Sporopipes frontalis – photo ci-dessus
Sporopipe squameux Sporopipes squamifrons – ND


Pseudonigrita_arnaudi_fam1.JPG

Genres Philetarius + Pseudonigrita – 3 sp

Ces trois espèces sont proches et pourraient être regroupées dans un seul genre (Philetarius) comme le fait John Boyd. Elles font parties d’un “clade” avec Sporopipes, Histurgops et Plocepasser. 

Le “vrai” Philetarius n’existe que dans le sud-ouest de l’Afrique, et les deux autres sont limités à l’Afrique orientale.

Républicain social Philetairus socius – ND
* Républicain d’Arnaud Pseudonigrita arnaudi – photo ci-dessus
* Républicain de Cabanis Pseudonigrita cabanisi


Histurgops_ruficauda_fam1.jpg

Genre Histurgops – 1 espèce

La seule espèce de ce genre est très distincte, en plumage, de tous les autres tisserins, mais elle partage des similitudes de comportement avec les Plocepasser (mahalis), desquels elle est relativement proche génétiquement.

Elle existe en Tanzanie et, très marginalement, dans l’extrême sud du Kenya.

* Histurgopse à queue rouge Histurgops ruficauda – photo ci-dessus


Plocepasser_donaldsoni_fam1.JPG

Genre Plocepasser – 4 espèces

Ce genre regroupe des oiseaux inhabituels parmi les tisserins, et ils ne tissent pas, d’où leur classification ancienne avec les moineaux. Le nom scientifique signifie d’ailleurs “tisserin-moineau”. Ces oiseaux sont relativement proches des républicains et de l’histurgopse.

Ils sont limités à l’Afrique, au sud du Sahara, où on les rencontre dans la plupart des régions mais ils évitent le bassin forestier.

* Mahali à sourcils blancs Plocepasser mahali
Mahali à calotte marron Plocepasser superciliosus – ND,  photo ci-dessus
Mahali de Donaldson Plocepasser donaldsoni – ND
Mahali à dos roux Plocepasser rufoscapulatus – ND


Dinemellia_dinemelli_fam1.JPG

Genre Dinemellia – 1 espèce

C’est un tisserin très atypique en taille, en forme et en plumage ; il est vraisemblablement “sœur” avec Bubalornis.

Le comportement de ces deux genres est similaire, mais le plumage et la forme sont assez différents. Ils peuvent être vus ensemble dans des groupes mixtes.

La seule espèce du genre est limitée à l’Afrique orientale où elle est commune et facilement visible, notamment dans les vastes savanes protégées par des parcs nationaux.

* Alecto à tête blanche Dinemellia dinemelli – photo ci-dessus


Bubalornis_albirostris_fam1

Genre Bubalornis – 2 espèces

Ces deux gros tisserins à longue queue sont inhabituels et seulement proches de Dinemellia.

Ces oiseaux sont limités à l’Afrique, au sud du Sahara, et en dehors de la zone forestière. Ils vivent surtout dans les savanes arides, en particulier celles qui accueillent beaucoup de grands herbivores. Ils sont ainsi faciles à voir dans beaucoup de grands parcs nationaux.

Alecto à bec blanc Bubalornis albirostris – ND,  photo ci-dessus
Alecto à bec rouge Bubalornis niger – ND


Ploceus_philippinus_fam1.JPG

Genre Ploceus – 67 espèces

Tel qu’il est présenté ici, ce genre est très répandu, avec quelques espèces en Asie et de nombreuses espèces en Afrique. Cependant, il semble être non-monophylétique et pourrait ainsi être séparé en 4 genres dans un proche avenir. Certains se verraient attribuer un nouveau genre (noms disponibles indiqué ci-dessous), d’autres seraient alors groupé avec un genre existant, à savoir Malimbus.

Les vrais Ploceus sont en fait des Asiatiques et limités aux 5 espèces suivantes.

Tisserin doré Ploceus hypoxanthus – ND
Tisserin du Bengale Ploceus benghalensis – ND
Tisserin manyar Ploceus manyar – ND
* Tisserin baya Ploceus philippinus – photo ci-dessus
Tisserin de Finn Ploceus megarhynchus – sur demande, VULN

Ploceus_weynsi_fam1.JPG

La plupart des tisserins jaunes africains pourraient être séparés dans leur propre genre car ils sont relativement éloignés des Ploceus asiatiques. Nous utilisons toujours Ploceus ici, mais nous devrons probablement changer bientôt, et un nom est disponible pour eux : Textor.

Nombre de ces espèces sont répandues, mais plusieurs sont rares, localisées, parfois endémiques et / ou menacées.

En cas de scission, Textor deviendrait le genre le plus important de la famille.

* Tisserin baglafecht Ploceus baglafecht
Tisserin de Bannerman Ploceus bannermani – SPÉCIAL, VULN
Tisserin de Bates Ploceus batesi – SP, EN DANGER, E. (Cameroun)
Tisserin à menton noir Ploceus nigrimentus – ND
Tisserin de Bertram Ploceus bertrandi – ND
* Tisserin de Pelzeln Ploceus pelzelni
Tisserin à bec grêle Ploceus subpersonatus – SPÉCIAL, VULN
* Tisserin minule Ploceus luteolus
* Tisserin à lunettes Ploceus ocularis
Tisserin pirate Ploceus brachypterus – ND
* Tisserin à cou noir Ploceus nigricollis
Tisserin de montagne Ploceus alienus – SPÉCIAL
Tisserin à tête jaune Ploceus melanogaster – ND
Tisserin du Cap Ploceus capensis – ND
Tisserin de Bocage Ploceus temporalis – ND
Tisserin jaune Ploceus subaureus – ND
* Tisserin safran Ploceus xanthops
Tisserin orangé Ploceus aurantius – sur demande
Tisserin masqué Ploceus heuglini – ND
Tisserin palmiste Ploceus bojeri – ND
* Tisserin de Taveta Ploceus castaneiceps
Tisserin de Principé Ploceus princeps – sur demande, E. (Principe)
* Tisserin à gorge noire Ploceus castanops
Tisserin à gorge brune Ploceus xanthopterus – ND
Tisserin de Burnier Ploceus burnieri – sur demande, E. (Tanzanie)
* Tisserin de Rüppell Ploceus galbula
Tisserin du Nil Ploceus taeniopterus – ND
* Tisserin intermédiaire Ploceus intermedius
Tisserin à tête rousse Ploceus velatus – ND
Tisserin du Katanga Ploceus katangae – ND
Tisserin de l’Upemba Ploceus upembae – SPÉCIAL, DEF, E. (R. D. Congo)
Tisserin de Ruwet Ploceus ruweti – SPÉCIAL, DEF, E. (R. D. Congo)
Tisserin de Reichard Ploceus reichardi – ND
Tisserin vitellin Ploceus vitellinus – ND
Tisserin de Speke Ploceus spekei – ND
Tisserin de Fox Ploceus spekeoides – SPÉCIAL, E. (Ouganda)
* Tisserin gendarme Ploceus cucullatus
Tisserin géant Ploceus grandis – sur demande, E. (Sao Tomé)
* Tisserin noir Ploceus nigerrimus
Tisserin noir et marron Ploceus castaneofuscus – ND
Tisserin de Weyns Ploceus weynsi – sur demande, photo ci-dessus
Tisserin de Clarke Ploceus golandi – SPÉCIAL, EN DANGER, E. (Kenya)
Tisserin de Salvadori Ploceus dichrocephalus – ND
* Tisserin à tête noire Ploceus melanocephalus
* Tisserin à dos d’or Ploceus jacksoni
Tisserin cannelle Ploceus badius – ND
Tisserin roux Ploceus rubiginosus – ND

Ploceus_superciliosus_fam1.JPG

Ce tisserin inhabituel pourrait recevoir son propre genre, Pachyphantes. En plus de son plumage unique, la construction du nid rappelle davantage Amblyospiza que les Ploceus africains (ou Textor).

Il est localisé dans la plupart des régions d’Afrique, au sud du Sahara.

* Tisserin gros-bec Ploceus superciliosus

Deux espèces endémiques de Madagascar pourraient être séparées dans le genre Nelicurvius. Ils sont probablement intermédiaires entre les Ploceus asiatiques et africains.

Tisserin nélicourvi Ploceus nelicourvi – sur demande, E. (Madagascar)
Tisserin sakalave Ploceus sakalava – sur demande, E. (Madagascar)

Ploceus_bicolor_fam1.JPG


Les espèces suivantes sont parfois appelées “tisserins-sittelles” car elles grimpent sur les troncs et les branches comme les Sittidae. Ils pourraient être groupés avec Malimbus qui grimpent aussi sur les arbres mais qui présentent un plumage plus noir.

La plupart des espèces sont peu connues, rares, endémiques et difficiles à trouver. Ils vivent dans les zones forestières de la zone tropicale de l’Afrique ; seul le Tisserin bicolore est répandu et assez facile à voir.

Tisserin à nuque d’or Ploceus aureonucha – SP., EN DANGER
Tisserin tricolore Ploceus tricolor – ND
Tisserin de Maxwell Ploceus albinucha – ND
Tisserin bicolore Ploceus bicolor – ND, photo ci-dessus
Tisserin de Preuss Ploceus preussi – ND
Tisserin à cape jaune Ploceus dorsomaculatus – SPÉCIAL
Tisserin à tête olive Ploceus olivaceiceps – SPÉCIAL
Tisserin des Usambara Ploceus nicolli – SP., EN DANGER, E. (Tanzanie)
Tisserin à cape brune Ploceus insignis – ND
Tisserin malimbe Ploceus angolensis – ND
Tisserin de Sao Tomé Ploceus sanctithomae – sur demande, E. (Madagascar)
Tisserin à pieds jaunes Ploceus flavipes – SP., EN DANGER, E. (R. D. Congo)


quelea_erythrops_fam1.JPG

Genre Quelea – 3 espèces

Ce genre est sœur avec Foudia et également proche d’Euplectes et de (certains) Ploceus.

Ce sont des petits granivores qui font d’énormes colonies et vivent exclusivement en Afrique noire. Ils peuvent parfois être sympatriques et on peut voir les trois espèces côte à côte dans quelques pays d’Afrique orientale, en particulier en Ouganda.

Travailleur cardinal Quelea cardinalis – ND
Travailleur à tête rouge Quelea erythrops – ND, photo ci-dessus
* Travailleur à bec rouge Quelea quelea, photo tout en haut


Genre Foudia – 7 espèces

Ce genre est lié à Quelea et, plus lointain, à Euplectes et (au moins à certains) Ploceus.

Il n’existe naturellement que dans l’océan Indien occidental et toutes les espèces, sauf une, sont endémiques d’une île ou d’un archipel.

Foudi rouge Foudia madagascariensis – ND
Foudi des Comores Foudia eminentissima – SP, E. (Grande-Comore)
Foudi d’Aldabra Foudia aldabrana – SP, EN DANGER, E. (Aldabra)
Foudi de forêt Foudia omissa – NA, E. (Madagascar)
Foudi de Maurice Foudia rubra – SP, EN DANGER, E. (Maurice)
Foudi des Seychelles Foudia sechellarum – SP, E. (Seychelles)
Foudi de Rodrigues Foudia flavicans – SP, E. (Rodrigues)


Euplectes_axillaris_fam1

Genre Euplectes – 19 espèces

Genre assez distinct au sein de la famille, avec des mâles colorés et presque toutes les femelles et juvéniles d’aspect terne, similaires entre-eux.

Seul l’Euplecte du Congo est un mystère, auquel on attribue souvent le genre monotypique Brachycope ; il est aussi parfois inclus dans Quelea, rappelant ainsi que Quelea et Euplectes sont potentiellement sœurs.

Ce genre est composé d’espèces à longue queue (appelées widowbirds , “oiseaux-veuves” en anglais), et d’espèces à queue courte (appelées bishops, “évêques”, en anglais). Ils n’existent naturellement qu’en Afrique, au sud du Sahara. Ils sont spectaculaires et certains ont donc été introduits sur d’autres continents.

Euplecte du Congo Euplectes anomala – ND
Euplecte à diadème Euplectes diadematus – ND
Euplecte doré Euplectes aureus – ND
Euplecte vorabé Euplectes afer – ND
* Euplecte de Gierow Euplectes gierowii
* Euplecte monseigneur Euplectes hordeaceus
* Euplecte franciscain Euplectes franciscanus
* Euplecte ignicolore Euplectes orix
Euplecte de Zanzibar Euplectes nigroventris – ND
* Euplecte veuve-noire Euplectes ardens – ND, grande photo en haut
Euplecte à nuque rouge Euplectes laticauda – ND
Euplecte à croupion jaune Euplectes capensis – ND
Euplecte à épaules blanches Euplectes albonotatus – ND
Euplecte à dos d’or Euplectes macroura – ND
Euplecte de Jackson Euplectes jacksoni – ND
Euplecte à épaules orangées Euplectes axillaris – ND, photo ci-dessus
Euplecte à longue queue Euplectes progne – ND
Euplecte des marais Euplectes hartlaubi – ND
Euplecte montagnard Euplectes psammacromius – ND

Euplectes_comparison_1light.JPG

Cliquez ici ou sur la photo pour voir une image comparative de trois petits euplectes rouges : les Euplectes ignicolore, franciscain et monseigneur avec quelques critères d’identification.


Malimbus_rubricollis_fam1.JPG

Genre Malimbus – 10 espèces

Ce genre est étroitement lié au suivant (ils pourraient être fusionnés) et probablement à Ploceus. Les 13 “tisserins-sittelles” qui font maintenant partie de ce genre devraient, en fait, être transférés vers Malimbus.

Tous les malimbes actuels se limitent à la zone forestière de l’Afrique, du Sénégal à l’Angola et à l’extrême ouest du Kenya et de la Tanzanie.

Malimbe couronné  Malimbus coronatus – ND
Malimbe de Cassin Malimbus cassini – ND
Malimbe de Rachel Malimbus racheliae – ND
Malimbe de Ballmann Malimbus ballmanni SPÉCIAL, EN DANGER
Malimbe à queue rouge Malimbus scutatus – ND
Malimbe d’Ibadan Malimbus ibadanensis – SP, EN DANGER, E. (Nigéria)
Malimbe à bec bleu Malimbus nitens – ND
Malimbe à tête rouge Malimbus rubricollis – ND, photo ci-dessus
Malimbe à ventre rouge Malimbus erythrogaster – ND
Malimbe huppé Malimbus malimbicus  – ND


Anaplectes_leconotos_fam1.JPG

Genre Anaplectes – 3 espèces

Ce genre est si proche de Malimbus qu’il y est parfois inclus. Les trois espèces listées ci-dessous sont parfois regroupées dans une seule.

Ce sont des espèces qui, ensemble, couvrent la majeure partie de l’Afrique au sud du Sahara, en dehors de la zone forestière, tandis que Malimbus sont tous confinés à la forêt.

Tisserin écarlate Anaplectes rubriceps ND
* Tisserin à ailes rouges Anaplectes leuconotos – photo ci-dessus
Tisserin rouge Anaplectes jubaensis – sur demande

Anaplectes_comparison1light

Cliquez ici ou sur la photo pour voir l’image comparative entre les deux espèces les plus similaires, le Tisserin écarlate et le Tisserin à ailes rouge avec quelques critères d’identification.


Cliquez ici pour voir la LÉGENDE des abréviations et acronymes utilisés ci-dessus

Dinemellia_dinemelli_fam2.JPG

Retour vers la liste des familles

One thought on “Ploceidae (tisserins, euplectes, travailleurs…)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s