Pouillot à grands sourcils – Phylloscopus inornatus

Espèce commune – Page simple (partielle) – Disponible pour sponsoring
Famille des Phylloscopidae (pouillots) – Yellow-browed Warbler in English
Première publication : 22 janvier 2022 – Dernière mise à jour : 22 janvier 2022

Ce petit pouillot est répandu en Sibérie en période de nidification. Il niche aussi dans les zones adjacentes de Mongolie et de Chine ; il pourrait peut-être également exister en Corée du Nord. Il hiverne en Asie du Sud-Est et très localement dans le Paléarctique occidental où il est en augmentation. C’est le “pouillot rare” le plus commun, à l’automne, en Europe occidentale. De minuscules zones d’hivernage sont trouvées ou soupçonnées au Maroc, aux Canaries, en Espagne et ailleurs.

Cliquez ici pour voir une carte de répartition plus détaillée

L’identification des pouillots sibériens est complexe. Dans cette région du monde, une quinzaine de Phylloscopus sont observés, ce qui en fait le genre de passereau le plus diversifié et même le deuxième genre d’emplumés, derrière Calidris (les bécasseaux).

Certaines espèces sont même impossibles à distinguer en l’absence de vocalisation ! Celui-ci a l’avantage de montrer deux barres alaires, un large sourcil et des parties dénudées orangées (pattes et mandibule inférieure) qui sont relativement typiques, même si le Pouillot de Hume est parfois presque identique.

Il préfère les forêts de feuillus pour s’installer, notamment les saules, les peupliers et les bouleaux qui poussent à une altitude de 1000 à 2450 mètres. Il hiverne surtout sous les 1500 mètres d’altitude dans divers milieux boisés et buissonnants.

Le nid, entièrement construit par la femelle, est composé d’herbes sèches, d’aiguilles de pin, de mousses, de fibres de bois pourri, de tiges et de poils d’animaux. Il est placé au sol, sous les racines d’un arbre ou d’un buisson ou contre une souche d’arbre en décomposition. La couvée est de quelques œufs, exceptionnellement jusqu’à sept. La femelle couve seule, un maximum de deux semaines puis les jeunes sont nourris au nid par les deux parents, également deux petites semaines.

Taxonomie

C’est une espèce monotypique considérée comme sœur avec le Pouillot de Hume (ancienne sous-espèce).

Pouillot à grands sourcils, Chiang Rai, Thaïlande, janvier 2020
Plusieurs petits pouillots à deux barres alaires ont une raie médiane jaune ou jaunâtre. La calotte unie entre les sourcils constitue donc un critère d’identification utile, par exemple pour le distinguer du Pouillot de Pallas qui se rencontre souvent dans les mêmes sites, à l’automne, en Europe occidentale.
Pouillot à grands sourcils, Chiang Rai, Thaïlande, janvier 2020
En plus des grands sourcils, les parotiques tachetées sont caractéristiques de l’espèce, bien que le Pouillot de Hume puisse avoir un pattern semblable en moins marqué.
Objectifs recherchés pour une page complète :
Images de meilleure qualité ; sponsoring

[Espèce Nº1483 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos, tableau et textes © Valéry Schollaert & Marinella Mejia 2022

Liste des autres espèces illustrées : taxonomique – jour par jour

Untitled 2

4 thoughts on “Pouillot à grands sourcils – Phylloscopus inornatus

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s