Pouillot véloce – Phylloscopus collybita

Espèce commune – Page de référence – Disponible pour sponsoring
Famille des Phylloscopidae (pouillots) – Common Chiffchaff in English
Première publication : 01 septembre 2018 – Dernière mise à jour : 06 mars 2022

Phylloscopus_collybita_main.JPGCe petit oiseau très discret est un des plus communs d’Europe. Il vit dans les jardins, parcs, boisements, plantations… en fait, dès qu’il y a un peu de végétation dense sur le sol et un arbre, il est potentiellement présent. Il est toutefois peu connu du grand public car il n’a aucune marque distinctive sur le plumage et il ne fréquente pas les mangeoires. Une fois son chant reconnu (“tchif tchaf”), on peut constater son omniprésence au printemps.

Cliquez ici pour voir une carte de répartition plus détaillée

C’est un migrateur partiel : les populations répandues depuis les îles britanniques jusqu’en Iran hivernent en Afrique, au nord de l’équateur, et sur la péninsule arabique.  À l’inverse, il est observé toute l’année aux Pays-bas, en Belgique, en France et dans les pays méditerranéens d’Europe ainsi qu’en Turquie.

Il est principalement insectivore, mais consomme aussi quelques baies, notamment en automne, et du nectar, surtout au printemps.

Méthode Formation Ornitho : nidification des pouillots

Le petit nid très discret est construit en matière végétale dont des tiges, de la mousse et des feuilles. Il est placé sur le sol ou un peu au-dessus de celui-ci, toujours bien caché dans de la végétation dense, notamment les ronces ou les orties. Une fois le nid construit, il y a trois phases de deux semaines : incubation (par la femelle) des 5-6 œufs (exceptionnellement jusqu’à 9), le nourrissage des jeunes au nid (à 80% par la femelle), et la dépendance des jeunes sortis du nid.

Taxonomie et sous-espèces

Ce pouillot est le membre central d’un complexe qui était, auparavant, regroupé en une seule espèce. Les autres membres sont les suivants : le Pouillot des Canaries, le Pouillot ibérique et le Pouillot de Sibérie. Le Pouillot montagnard est proche et fait peut-être aussi partie du groupe : des hybrides avec le Pouillot véloce ont été remarqués.

Il reste cinq sous-espèces dans l’espèce Phylloscopus collybita actuelle, dont les différences sont extrêmement faibles, principalement de petites nuances de couleur. Les oiseaux illustrés ci-dessous sont soit des nominaux (photos de Belgique), soit la sous-espèce est discutée dans le commentaire.

Pouillot véloce, Kasese, Ouganda, décembre 2013
En hivernage, il est souvent impossible d’identifier la sous-espèce. La plus fréquente en Ouganda est P. c. abietinus. Il est photographié ici à l’extrême sud de sa répartition géographique.
Pouillot véloce, Frasnes-les-Buissenal, Belgique, juin 2016
Le juvénile frais se distingue de l’adulte par sa mandibule inférieure du bec orange, couleur qui continue sur les commissures sans plume, caractère des passereaux juvéniles en général.
Pouillot véloce, Frasnes-les-Buissenal, Belgique, juillet 2018
Les projections primaires courtes (50-60%) permettent de distinguer cette espèce des espèces sympatriques proches telles que le Pouillot fitis et le Pouillot siffleur. Cliquez pour voir les détails de ce critère d’identification essentiel chez les passereaux.
Pouillot véloce, Frasnes-les-Buissenal, Belgique, septembre 2018
La couleur varie selon les saisons et l’usure du plumage, ce qui complique l’identification. En période post-nuptiale, les couleurs sont plus brunes qu’au printemps lorsque le Pouillot véloce est plus gris-verdâtre “froid”.
Phylloscopus_collybita_5be
Pouillot véloce, Frasnes-les-Buissenal, Belgique, avril 2019
Voici un individu juste rentré de migration, à la verticale du photographe. La poitrine très claire est un effet de l’éclairage direct du soleil et ne reflète pas du plumage réel.
Pouillot véloce, Uzungöl, Turquie, octobre 2020
Les sous-espèces ne sont jamais identifiables avec certitude, voir notre vidéo sur le sujet. Toutefois, les projections primaires paraissent très courtes, en faveur d’un individu local à la migration réduite. Il y a trois sous-espèces nicheuses en Asie occidentale : Phylloscopus collybita menzbieri au nord-est de l’Iran et au Turkménistan, P. c. caucasicus du Caucase au nord de l’Iran et P. c. brevirostris qui est un endémique turc, vivant dans les montagnes du nord et du nord-est du pays. Il est donc probable que notre oiseau soit cet endémique. On ne peut toutefois pas exclure un P. c. abietinus ou même un P. c. collybita ; les deux traversent la Turquie à cette époque.

[Espèce Nº244 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos, tableau et textes © Valéry Schollaert, Chantal Lac & Marinella Mejia 2020 – 2022

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

3 thoughts on “Pouillot véloce – Phylloscopus collybita

  1. Les photos sont intéressantes (voir fiche) ..elles montrent divers éclairages du plumage : les tons restent doux , discrets avec une apparition du trait jaunâtre au-dessus de l’œil, tt de même..

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s