Râle à ventre blanc – Aramides albiventris

Espèce commune – Page simple (partielle) – Disponible pour sponsoring
Famille des Rallidae (râles, gallinules…) – Russet-naped Wood-Rail in English
Première publication : 14 décembre 2021 – Dernière mise à jour : 14 décembre 2021

Ce râle particulièrement élégant est localement commun en Amérique centrale, depuis le sud-est du Mexique jusqu’au nord Costa Rica. Il vit dans les milieux denses et humides comme les marais envahis, les forêts inondables, les boisements bordant une rivière, les hautes prairies humides, etc.

Il marche sur le sol, souvent humide, et picore presque tout ce qui est comestible. Il ingère des graines, des fruits, des feuilles, des tiges, des bourgeons, des invertébrés (en particulier des petits crustacés et des limaces), des petits serpents et même des morceaux de nourriture trouvés dans les déjections de mammifères.

Le nid est construit dans les branchages (d’un buisson dense, d’un arbre bas ou des lianes) à proximité de l’eau. C’est une vague plateforme négligée de branches et de joncs avec une légère dépression centrale. Jusqu’à sept œufs sont pondus mais ni le rôle respectif des parents ni la durée des phases de la reproduction ne sont connus.

Taxonomie

Il a longtemps été considéré comme la sous-espèce la plus nordique du Râle de Cayenne (qui est répandu du Costa Rica à l’Argentine). Diverses sous-espèces ont été proposées, mais aucune ne semble acceptable. Le traitement monotypique est donc désormais la solution la plus fréquemment suivie par les diverses références.

Râle à ventre blanc, Calemaco (Veracruz), Mexique, décembre 2021
La calotte rousse le distingue du Râle de Cayenne. Notez le bec bicolore et les sous-caudales noires, noir qui se prolonge sur le haut des pattes.
Râle à ventre blanc, Calemaco (Veracruz), Mexique, décembre 2021
La plupart des observations ont lieu dans les sous-bois. On voit ici une zone pâle entre le bas-ventre noir et la poitrine brun roux. Elle est à l’origine du nom français (et scientifique, albiventris = à ventre blanc), nom usurpé car il ne s’agit pas de tout le ventre ni de blanc, juste un “croissant” gris pâle.
Râle à ventre blanc, Calemaco (Veracruz), Mexique, décembre 2021
C’est très tôt le matin qu’on approche le plus facilement ce râle, mais les conditions de lumière ne facilitent pas la photographie. Notez que l’oiseau ébouriffe son plumage car il fait froid et humide à cette heure-là.

Objectifs recherchés pour une page complète :
Photo d’un juvénile ; sponsoring

[Espèce Nº1444 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos, tableau et textes © Valéry Schollaert & Marinella Mejia 2021

Liste des autres espèces illustrées : taxonomique – jour par jour

Untitled 2

6 thoughts on “Râle à ventre blanc – Aramides albiventris

  1. Les photos de la fiche montrent un beau visuel de ce Râle !..à défaut de ventre blanc, il arbore une belle palette de couleurs super belles ,: jaune/brun/ bleu-mauve/noir des sous-caudales /rouge des pattes..pfff,un beau spécimen ; on sent que c’est un marcheur invétéré ! L’image en mode ebouriffe est bien jolie !

    Liked by 2 people

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s