Rhipidure à calotte brune – Rhipidura diluta

 Espèce endémique Niveau 2** (“star“) – publiée le 18 mai 2020
Ecolodge_indonesia_logo_smallPage complète publiée avec ECOLODGES INDONESIA
Famille des Rhipiduridae (rhipidures)
En anglais : Brown-capped Fantail in English

Rhipidura_diluta_main_flores_indonesia_ecolodge_mbelilingCe beau petit oiseau forestier est endémique des petites îles de la Sonde où il n’existe précisément que sur Sumbawa, Florès et Lembata. Il est souvent commun en forêt, même si celles-ci sont un peu dégradées, donc il n’est pas considéré comme menacé. Son aire de répartition est toutefois limité et il souffre certainement de la déforestation.

Cet oiseau est très peu étudié. Aucune information sur le régime alimentaire et la reproduction n’est publiée. Toutefois, en suivant de près un couple nicheur dans la forêt derrière l’écolodge, nous avons pu fournir à la recherche de nombreuses nouvelles informations !

Faire des bonnes photos peut aider la science !

Photographier un petit oiseau forestier nerveux est rarement facile. Nous insistons pour que nos activités ne perturbent pas la faune, et donc nous n’utilisons jamais de subterfuges tels que la “repasse” (émettre le chant de l’oiseau avec un support électronique pour le faire venir à nous) ou le nourrissage artificiel. Nous attendons patiemment dans la forêt ou nous suivons les oiseaux silencieusement sans les déranger. Nous dépendons donc de leur bon-vouloir mais ça présente plusieurs avantages. Nous apprécions de façon plus authentique notre présence en forêt, nous ne changeons pas le comportement des oiseaux et pouvons donc observer ce qu’ils font naturellement et, en attendant l’oiseau espéré… nous en voyons d’autres, inattendus !

Rhipidura_diluta_1_nid_incubation_mbeliling_flores_indonesiaEn étant assis dans la forêt, espérant voir ce rhipidure ou d’autres oiseaux forestiers difficiles à photographier nous avons vu un adulte se diriger vers son nid et s’y poser pour couver, photo ci-contre ! Il y est resté plus d’une demi-heure avant d’être remplacé par un autre : les deux adultes couvent, une information que la science ignorait.

Nous avons observé ce manège tous les jours durant 5 jours, du 2 au 6 mai. À cette dernière date, nous sommes restés suffisamment longtemps pour confirmer qu’il n’y a eu aucun nourrissage avant notre départ, vers 15:00.

Rhipidura_diluta_8_feeding_pulli_mbeliling_flores_indonesiaLe 7 mai, le comportement a toutefois changé. Les deux adultes apportent de la nourriture au nid : les jeunes sont nés, sans doute dans la nuit du 6 au 7 ; ils sont deux. La pitance est 100% constituée d’insectes comme le montrent les deux photos, ci-contre et ci-dessous.

La plupart sont mêmes des insectes volants, mais certaines proies sans ailes ont été notées également.

Rhipidura_diluta_2_feeding_pulli_mbeliling_flores_indonesia

Nous avons continué à suivre discrètement le comportement des oiseaux pour savoir combien de jours les jeunes restent au nid avant de s’envoler : une autre information inconnue de la science jusqu’ici !

La réponse est 10 jours ! Les jeunes se sont envolés le 16 mai, ce qui semble rapide même pour un aussi petit oiseau. En effet, le 16, alors que nous observions une famille de Zostérops à bec fort avec trois jeunes fraîchement sortis du nid, nous entendons le cri désormais très familier du Rhipidure à calotte brune. Nous voyons trois oiseaux, donc un des jeunes est certainement sorti du nid, à 60 mètres de là. Nous allons alors vite mais discrètement voir le nid : les parents sont loin, profitons-en. Il ne reste plus qu’un jeune, en effet, il est tout gras et sur le point de s’envoler. Le voici en image.

Rhipidura_diluta_9_flores_indonesia_ecolodge_mbeliling_pullus_nest

Rhipidura_diluta_7_flores_indonesia_ecolodge_mbeliling_pullus_nest

Les parents reviennent et nous repèrent immédiatement, poussant des cris d’alerte. Nous filons pour ne pas déranger ces derniers qui amènent de la nourriture au gros bébé ! Nous en savons assez et les images sont dans la boite. L’affaire est faite : la nidification est réussie à 100%, et nous avons de multiples informations utiles à la recherche ornithologique. 

Ecolodge_indonesia_logo_small

Valéry Schollaert et Marinella Mejia

 

 

Taxonomie et sous-espèces

Il est séparé en deux sous-espèces : la nominale sur Florès et Lembata et R. d. sumbawensis sur Sumbawa (un peu plus foncée). Bizarrement, alors qu’il ne lui ressemble pas du tout, il a été considéré comme une sous-espèce du Rhipidure à ventre chamois dans le passé.

Rhipidura_diluta_11fr_flores_indonesia_ecolodge_mbeliling_queue_eventail

Rhipidura_diluta_10_flores_indonesia_ecolodge_mbeliling

[Espèce Nº869 du projet d’encyclopédie holistique]

VOICI LES AUTRES PAGES SUR DES OISEAUX DE L’ÉCOLODGE MBELILING

Cliquez ici pour voir les paysages et notre description de l’écolodge Mbelilingthumbnail_mbeliling_ecolodge_flores_indonesia_fruitdove

 

Ecolodge_indonesia_logo_small

spprevious
spsuivante

sommaire

ForumFormationOrnitho

 

 

 

FormationOrnitho

lexique

 

 

 

articledidentification

Photos et textes © Valéry Schollaert 2020

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

One thought on “Rhipidure à calotte brune – Rhipidura diluta

  1. Shape of the nest of Rhipidure à calotte brune is fantastic !
    Interpellante , la forme du nid !..

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s