Rougegorge des Usambara – Sheppardia montana

Espèce endémique Niv 4**** (“mega star”) – Page simple (partielle) – Sponsoring dispo.
Famille des Muscicapidae (rougegorges, gobemouches…) – Usambara Akalat in English
Première publication : 13 novembre 2021 – Dernière mise à jour : 13 novembre 2021

Ce petit oiseau terne et discret est un des plus localisés d’Afrique. Il n’existe que dans les forêts de montagne de la chaîne occidentale des Usambara. Birdlife le classe en “endangered” (= “en danger”) avec une aire de répartition de 1.200 km², mais c’est une grosse sur-estimation. En réalité, il ne reste qu’une superficie bien inférieure de forêt dans ces montagnes. Probablement que moins de 400 km² d’habitat de qualité, accueillant le rare rougegorge, ne survivent actuellement.

Sur le terrain, on le voit manger des petits invertébrés et il a une préférence pour les fourmis. Comme expliqué pour le Cossyphe à poitrine blanche, c’est autour des colonnes de fourmis que les chances de l’observer sont les plus élevées.

Aucun nid n’a jamais été trouvé et aucune information spécifique sur son mode de vie n’est connu !

Notez que cet oiseau n’a pas la gorge rouge. Cela rappelle que “rougegorge”, en un mot, indique bien un Muscicapidae appartenant aux genres Erithacus (et le fameux Rougegorge familier), Stiphrornis, Sheppardia, Pogonocichla, ou Swynnertonia et non pas nécessairement un oiseau à gorge rouge ou orange. C’est le même principe que pour les coucous (des dizaines d’oiseaux portent ce nom, pourtant onomatopée du chant d’une seule espèce, le Coucou gris)

Taxonomie et sous-espèces

Il est “sœur” avec le Rougegorge de l’Iringa, un autre endémique tanzanien limité à quelques montagnes de l’arc oriental dont les Usambara font partie. Ce dernier vit toutefois plus au sud, notamment dans les monts Livingstone et les Udzungwa. Ces deux rougegorges ont parfois reçu un genre distinct : Dryocichloides.

Rougegorge des Usambara, Mtae (Lushoto), Tanzanie, octobre 2011
Les trois photos de cette page montre un seul et même individu. Il chassait, en couple, dans les sous-bois à proximité d’un chemin assez fréquenté. En 2011, il s’agissait des premières photos prises sur le terrain de cette espèce ! En effet, jusque là, les seules images disponibles concernaient un individu, en main, capturé aux filets. La qualité est médiocre mais, si vous recherchez sur internet, vous constaterez que peu de meilleures images sont disponibles.

Objectifs recherchés pour une page complète :
Images plus variées et de meilleure qualité ; sponsoring

[Espèce Nº1413 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos, tableau et textes © Valéry Schollaert & Marinella Mejia 2021

Liste des autres espèces illustrées : taxonomique – jour par jour

Untitled 2

5 thoughts on “Rougegorge des Usambara – Sheppardia montana

  1. Cela rappelle que “rougegorge”, en un mot, indique bien un Muscicapidae appartenant aux genres Erithacus (et le fameux Rougegorge familier), Stiphrornis, Sheppardia, Pogonocichla, ou Swynnertonia et non pas nécessairement un oiseau à gorge rouge ou orange. C’est le même principe que pour les coucous (des dizaines d’oiseaux portent ce nom, pourtant onomatopée du chant d’une seule espèce, le Coucou gris); je mets ces indications dans mes archives; merci pour les infos

    Liked by 1 person

  2. Bravo pour cette rare photo du Rougegorge des Usambara ! Une rare archive ,..
    Il n’a pas la gorge rouge, mais qu’est-ce qu’il est charmant ! Un adorable petit-bout, dont la photo ns donne à voir la joliesse des atours..(plumes bien ordonnées, duvet, œil rond/vif)

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s