Rougegorge familier – Erithacus rubecula

Espèce de référence – publiée le 6 décembre 2018
Publication complètefamille des Muscicapidae (rossignols, traquets, gobemouches…)
En anglais: European Robin in English

Erithacus_rubecula_main.JPG

Ce bel oiseau porte bien son nom. En effet, c’est un des emplumés les plus connus et familiers en Europe, continent qui accueille la plus grande population. Il fréquente les jardins des villes et des villages, la campagne cultivée, les bois, les haies et d’autres habitats avec des buissons et des arbres. Son milieu originel comprend principalement les sous-bois et lisières. 

Méthode Formation Ornitho : territoire et nidification

Erithacus_rubecula_3fr

Dans la vidéo sur les chants, nous avons étudié comment le chant, un signal agonistique majeur, permettait d’éviter la majorité des conflits violents. Le Rougegorge familier défend son territoire abondamment en chantant. Toutefois, le chant n’est pas le seul signal agonistique et il peut être combiné avec d’autres. La gorge colorée n’est pas du tout pour l’attraction sexuelle, au contraire : elle exclut du territoire tous les autres individus. Mâle comme femelle défendent un petit territoire hivernal avec leur gorge. Cela implique un comportement amusant lors de la formation des couples au printemps. Lorsque la femelle entre dans le territoire du mâle, sa gorge pourrait provoquer une réaction agressive. Ainsi, pour s’approcher du chanteur, la femelle sautille souvent de biais et peut même ouvrir partiellement son aile pour cacher sa gorge !

Le nid est construit par les deux adultes, en forme de coupe installée sur un tapis de feuilles ou dans une semi-cavité, y compris à l’intérieur d’un bâtiment si l’accès est garanti toute la journée.

Les deux parents couvent environ deux semaines, nourrissent les jeunes également deux semaines au nid puis encore trois dernières semaines lorsque la progéniture est encore juvénile, avec un plumage tout tacheté. Dès l’arrivée de la gorge orange lors de la mue post-juvénile, le jeune sera chassé du territoire.

Taxonomie et sous-espèces

Le genre Erithacus est assez distinct des autres Muscicapidae. Selon notre classification, il existe deux espèces dans ce genre et les détails de la relation entre celles-ci sont expliqués sur la page du Rougegorge de Ténériffe.

Il y a de très légères variations géographiques, souvent indiscernables sur le terrain, et de nombreux intermédiaires existent, mettant en doute l’existence de plusieurs des sous-espèces. Selon les auteurs, il en existe jusqu’à 12 d’entre elles qui varient en teinte sur la gorge (plus ou moins orangée ou rousse), en longueur de bec et en intensité du brun dessus.

Erithacus_rubecula_2fr_leteich_gironde_france_ausol_feuillesmortes
Erithacus_rubecula_4frbis.jpg
Erithacus_rubecula_5fr.jpg
Erithacus_rubecula_4fr.jpg

[Espèce Nº340 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2018 – 2019

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

One thought on “Rougegorge familier – Erithacus rubecula

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s