Saphir à oreilles blanches – Basilinna leucotis

Espèce simple – publiée le 25 janvier 2021
Publication complète – Famille des Trochilidae (colibris)
En anglais : White-eared Hummingbird in English

Ce joli colibri n’existe qu’en Amérique centrale, depuis le nord du Mexique jusqu’au nord du Nicaragua. Il vit dans les forêts d’altitude et s’est adapté aux villages et aux paysages ruraux où il consomme notamment le nectar des fleurs d’agave, une plante largement cultivée dans la région.

Son mode de vie est semblable à celui des autres colibris : il mange du nectar et quelques insectes volants. Le mâle, polygame, féconde plusieurs femelles qui s’occupent seules de la reproduction, comme c’est expliqué à la page de notre référence, le Colibri cyanote. Comparé à ce dernier, l’incubation est un peu plus rapide et les parois extérieures du nid sont couvertes de lichens.

Taxonomie et sous-espèces

En plus de la sous-espèce nominale illustrée ici, deux sous-espèces sont décrites. Les différences sont mineures : le ventre un peu plus pâle et le vert des parties supérieures teinté de doré.

Il est “sœur” avec le Saphir de Xantus de Basse-Californie (Mexique). Ces deux espèces sont encore parfois incluses dans le genre Hylocharis, mais cette classification est erronée. Elles ne sont pas apparentées aux saphirs de ce genre mais méritent leur genre à part, Basilinna.

Saphir à oreilles blanches, San José del Pacífico (état d’Oaxaca), Mexique, janvier 2021
La face noirâtre avec des reflets bleutés et la moitié du bec rose-rouge sont des critères qui permettent une identification immédiate du mâle, en plus de ses “oreilles” blanches, évidemment.
Saphir à oreilles blanches, San José del Pacífico (état d’Oaxaca), Mexique, janvier 2021
C’est un colibri nerveux et rapide, et il faut un coup de chance pour voir la couleur violette de la face qui apparaît par forte lumière avec certains angles.
Saphir à oreilles blanches, San José del Pacífico (état d’Oaxaca), Mexique, janvier 2021
La femelle est moins colorée et le bec est tout sombre. Les parotiques sombres sous les sourcils (“oreilles”) blanchâtres restent un critère d’identification assez fiable. De façon générale, les femelles des colibris peuvent être très difficiles à identifier.
Saphir à oreilles blanches, San José del Pacífico (état d’Oaxaca), Mexique, janvier 2021
Cette espèce passe le plus clair de son temps à consommer le nectar des fleurs, comme tout colibri qui se respecte ! Les visites sont souvent brèves et il passe très rapidement d’une fleur à l’autre, d’un massif à l’autre. Il est plus difficile à photographier que d’autres espèces visibles sur les mêmes plantes.

[Espèce Nº1121 du projet d’encyclopédie holistique]

spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2021

Liste des autres espèces illustrées : taxonomique – jour par jour

Untitled 2

One thought on “Saphir à oreilles blanches – Basilinna leucotis

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s