Serin cini – Serinus serinus

Espèce de référence – publiée le 17 novembre 2019
Publication complète – Famille des Fringillidae (Pinsons, serins, chardonnerets…)
En anglais : European Serin in English

Serinus_serinus_main.JPGCe petit granivore est répandu en Europe et en Afrique du Nord, présent aussi au Moyen Orient mais il n’existe nulle-part ailleurs, ce qui en fait un des rares oiseaux endémiques du Paléarctique occidental “continental”. Il est commun, en particulier dans le sud de sa répartition, où il est sédentaire. Vers le nord, où il est migrateur, les densités sont plus faibles et fluctuent, mais il est globalement en expansion, tout comme au Moyen Orient. 

C’est un oiseau qui adore les conifères dans des milieux bien ensoleillés, en plaine comme sur les flancs de collines bien exposés. Il s’est bien adapté à divers milieux artificiels, y compris en milieux agricoles (comme les plantations d’oliviers) et urbains.

C’est un granivore classique qui consomme principalement des graines, des fleurs, des bourgeons et nourrit ses jeunes avec des graines. Il avale aussi des invertébrés, mais plus occasionnellement. Il picore activement sur le sol, ou directement sur la plante comme c’est expliqué et illustré sur la page du Venturon montagnard, un oiseau éloigné génétiquement mais qui ressemble beaucoup en forme et en comportement (au point que les deux étaient anciennement classés dans le même genre).

Le nid est construit par la femelle, qui est aidée par le mâle pour collecter le matériel. C’est une petite plateforme faite de brindilles, de tiges, de duvet et de fibres d’écorce, notamment de conifères et de fruitiers, installée sur une branche ou un tronc, à plusieurs mètres de haut (jusqu’à 13).

L’incubation, par la femelle, dure 12 ou 13 jours. Le couple nourrit les jeunes, mais durant les premiers jours, le mâle régurgite les graines prédigérées à la femelle qui distribue ensuite aux oisillons. Ceux-ci quittent le nid à 15-18 jours et restent dépendants des parents durant 9 jours avant d’acquérir l’indépendance totale.

Taxonomie

Cette espèce monotypique est proche de la plupart des autres Serinus (d’Afrique et du Moyen-Orient), notamment du Serin des Canaries qui est son espèce-sœur, mais avec laquelle il cohabite sur quelques îles.

Serinus_serinus_5fr.jpg
Serinus_serinus_4fr.jpg
Serinus_serinus_2fr.jpg
Serinus_serinus_1fr.jpg

[Espèce Nº686 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2019 – 2020

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

2 thoughts on “Serin cini – Serinus serinus

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s