Shama à croupion blanc – Kittacincla malabarica

Espèce de référence – publiée le 24 mars 2020
Publication complètefamille des Muscicapidae (rossignols, traquets, gobemouches…)
En anglais : White-rumped Shama in English

Kittacincla_malabarica_mainCet oiseau est très répandu, depuis l’Ouest de l’Inde et le Sri Lanka jusqu’en Indonésie via le sud de la Chine. Il est ainsi classé “least concern” (préoccupation mineure) par Birdlife International car l’espèce dans sa globalité n’est pas en situation grave, ce qui est exact. Toutefois, la moitié des sous-espèces sont menacées, certaines proches de l’extinction, et la principale raison est la capture pour alimenter le trafic, surtout en Indonésie, où on voit des oiseaux captifs dans de très nombreux villages et villes.

Il vit dans les forêts de plaine et de basse altitude, et accepte celles qui sont exploitées ainsi que celles qui sont en phase de régénérescence,  ce qui devrait assurer un avenir relativement serein, si les captures massives pour fournir les marchés d’oiseaux indonésiens n’empêchaient pas les populations de prospérer.

Il peut même s’installer dans un massif de bambous suffisamment grand, y compris en dehors de la forêt.

Le nid est souvent dans une cavité naturelle ou artificielle, mais parfois aussi dans un enchevêtrement de branchages, notamment dans les bambous. Le couple construit un “bol” peu profond en brindilles, en graminées, en feuilles de bambou et autres fibres végétales. L’incubation dure 13 – 15 jours, les jeunes s’envolent à 11 – 13 jours et continuent à être nourris par les parents, hors du nid, jusqu’à 26 jours.

Cet oiseau est insectivore et se nourrit surtout au sol, comme le Shama dayal.

Taxonomie et sous-espèces

Il y a généralement 14 sous-espèces reconnues dont 7 sont menacées, la plupart d’entre-elles étant endémiques d’îles indonésiennes mais même K. m. tricolor, répandue sur la péninsule malaisienne, Sumatra, Bali et quelques autres îles de l’ouest indonésien, est dans une situation délicate.

Certaines ont un phénotype assez distinct des autres, notamment avec des variations de taille, de longueur de queue, de pattern du noir et du blanc sur la queue et sur la tête.

L’espèce-sœur, qui a été considérée comme sous-espèce du Shama à croupion blanc, est le Shama des Andaman (endémique à ces îles indiennes).

Kittacincla_malabarica_3fr

Kittacincla_malabarica_1fr

Kittacincla_malabarica_2fr

[Espèce Nº814 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante

sommaire

ForumFormationOrnitho

FormationOrnitho

lexique

articledidentification

Photos et textes © Valéry Schollaert 2020

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

One thought on “Shama à croupion blanc – Kittacincla malabarica

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s