Sittelle des Philippines – Sitta oenochlamys

Bangkong_logo_smallEspèce endémique Niveau 1* (“classique”) – publiée le 5 mars 2020
Page complète publiée avec BANGKONG KAHOY
Publication complètefamille des Sittidae (sittelles)
En anglais : Sulphur-billed Nuthatch in English

Sitta_oenochlamys_mainCette sittelle est localement commune dans les forêts de quelques îles des Philippines (en particulier Luçon et Mindanao) qui sont encore couvertes de suffisamment de végétation naturelle incluant des arbres matures. Sur la plupart des autres îles, toutefois, elle est (ou est devenue) rare et localisée. Elle est endémique à l’archipel et des observations ont lieu dans une dizaine d’îles (sur plus de sept-mille que compte le pays).

Le mode de vie est très semblable ou identique à celui de la Sittelle veloutée. Les détails, en particulier de la reproduction, n’ont pas été étudiés et donc les nuances éventuelles ne sont pas connues. Elle est considérée comme espèce distincte de cette dernière notamment car elle a un plumage (et une couleur de bec) plus proche de la Sittelle à bec jaune qui, elle, cohabite (au Vietnam) avec la Sittelle veloutée, confirmant le statut d’espèce distincte.


Photographier la Sittelle des Philippines à Bangkong Kahoy

Durant nos observations dans les Visayas (Leyte, Cebu, Bohol) pendant des mois en 2017 et 2018, nous nous sommes demandés pourquoi la Sittelle des Philippines n’a jamais été observée dans les bandes d’oiseaux forestiers (ou «rondes») alors qu’elle est dite répandue et assez courante. Un ornithologue très expérimenté sur Leyte nous a avoué qu’il n’avait jamais trouvé cette espèce sur son île depuis des années.

Nous avons vu nos premiers individus à Mindanao en 2018, parmi une diversité d’oiseaux forestiers plus rares sur le Mont Kitanglad. Si cet oiseau a besoin de forêt primaire comme certains endémiques menacés, son avenir n’est pas aussi sûr que le statut Birdlife International de «préoccupation mineure» ne nous le laisse croire.

Les trouver est une chose, prendre des photos en est une autre. Les sittelles peuvent vivre haut dans la canopée et n’ont aucune raison de s’approcher du photographe, car nous n’utilisons jamais la repasse, pour éviter d’avoir un impact sur le comportement des oiseaux. Pour avoir une bonne image, il faut donc de la chance ou trouver un endroit où la sittelle est si courante que, statistiquement, il y en a bien une qui finira se rapprocher.

Depuis le Mont Kitanglad, nous avons vu à plusieurs reprises cette sittelle, y compris dans le nord de Luzon, avec quelques photos acceptables. Nous avons cependant remarqué que dans de nombreux endroits, il ne s’agit que d’une espèce peu commune, que l’on ne trouve généralement que dans une minorité de groupes d’oiseaux forestiers.

À Bangkong Kahoy (Dolores, Quezon, Luzon, Philippines), au moins 3 individus ont fait partie de la première bande d’oiseaux vue depuis la terrasse d’un des bâtiments. Les premiers clichés ont été pris presque au niveau des yeux : cette terrasse est à plusieurs mètres au dessus du sol (photo ci-dessous).

Sitta_oenochlamys_3phNous avons remarqué qu’à cet endroit, avec la Mésange élégante et le Rhipidure à tête bleue, la Sittelle des Philippines est vue dans la plupart des groupes de passereaux forestiers, ce qui fait qu’elle est plus facile à photographier que partout ailleurs où nous avons été (ci-dessous avec le Zostérops jaunâtre).

Sitta_oenochlamys_4ph
Cela reste un challenge d’avoir une photo bien nette, car elle est presque toujours à l’ombre et semble ne jamais cesser de bouger. En plus, les groupes comprennent souvent des oiseaux endémiques plus rares, et sélectionner les priorités peut parfois être difficile !

Sitta_oenochlamys_5phLe plus important à nos yeux, est que la sittelle, ainsi que beaucoup d’autres endémiques, répandus ou pas, ont trouvé un petit paradis assez bien protégé à Bangkong Kahoy où leur futur est localement plus assuré que presque partout ailleurs dans le pays.

Bangkong_logo_small

Text by Valéry Schollaert
and Marinella Mejia 


Taxonomie et sous-espèces

Cette espèce est très proche de la Sittelle à bec jaune et de la Sittelle veloutée au point que les trois aient été classées dans la même espèce ; ces trois espèces méritent d’ailleurs peut-être un classement dans un genre à part, Oenositta.

Par moins de six sous-espèces sont décrites, ce qui confirme le comportement très sédentaire de cette sittelle. Les différences entre ces sous-espèces sont mineures : de petites nuances de ton du gris-bleu des parties supérieures, du lilas dessous, etc.

Sitta_oenochlamys_1fr

Sitta_oenochlamys_2fr

Sitta_oenochlamys_6fr

[Espèce Nº795 du projet d’encyclopédie holistique]

Bangkong_logo_small

spprevious
spsuivante

sommaire

ForumFormationOrnitho

FormationOrnitho

lexique

articledidentification

Photos et textes © Valéry Schollaert 2020

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

One thought on “Sittelle des Philippines – Sitta oenochlamys

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s