Souimanga de Hellmayr – Cinnyris hellmayri

Espèce endémique Niveau 1* (“classique”) – Page simple (partielle) – Disponible pour sponsoring
Famille des Nectariniidae (souimangas) – Arabian Sunbird in English
Première publication : 10 juin 2021 – Dernière mise à jour : 10 juin 2021

Selon la classification choisie ici, ce souimanga est endémique des boisements secs et de la végétation plus luxuriante qui borde les rivières de la péninsule Arabique. Plus précisément, il est assez répandu au Yémen, commun mais localisé (uniquement présent dans le sud-ouest) au Sultanat d’Oman et localement commun en Arabie saoudite (dans l’ouest, à partir de Jeddah jusqu’à la frontière yéménite).

Cliquez ici pour voir une carte de répartition plus détaillée

Dans la littérature, cet oiseau est souvent considéré comme une sous-espèce du Souimanga brillant, (d’Afrique) mais son chant et son plumage sont significativement différents. Le mâle a la poitrine rouge bien moins vive, au contraire un turquoise plus vif et plus bleu dessus. La femelle est encore plus distincte avec un plumage gris foncé, originale chez les oiseaux du genre. Il est aussi plus grand, et ne semble nicher qu’une fois par saison (deux fois chez les taxons africains).

Le nid est l’habituelle poche de matière végétale, munie d’une entrée latérale et pendue à une branche, que les souimangas construisent. C’est à la femelle qu’incombe ce travail, tout comme l’incubation, mais il est possible que le mâle aide occasionnellement. Ce dernier participe toutefois activement au nourrissage des jeunes. La durée des phases de la reproduction n’est pas connue.

Taxonomie et sous-espèces

Habituellement considéré comme une sous-espèce du Souimanga brillant, dans la classification que nous suivons, notamment acceptée par Birdlife international, c’est une espèce distincte divisée en deux sous-espèces. Celle d’Arabie Saoudite (C. h. kinneari) est relativement distincte de la nominale illustrée ici. La femelle et les juvéniles (chez les deux sexes) sont encore plus foncés et le mâle adulte a moins de bleu sur le contour du rouge de la poitrine. Son bec est un peu plus court.

Souimanga de Hellmayr, Salalah, Oman, avril 2016
Le mâle montre de jolis reflets bleus, turquoises et verts sur les parties supérieures.
Souimanga de Hellmayr, Salalah, Oman, avril 2016
La femelle est d’un gris assez foncé, donc un plumage très différent du mâle et des autres souimangas du même genre qui vivent en Afrique.
Objectifs recherchés pour une page complète :
Images plus variées ; sponsoring

[Espèce Nº1257 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos, tableau et textes © Valéry Schollaert & Marinella Mejia 2021

Liste des autres espèces illustrées : taxonomique – jour par jour

Untitled 2

5 thoughts on “ Souimanga de Hellmayr – Cinnyris hellmayri

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s