Sterne fuligineuse – Onychoprion fuscatus

Espèce de référence – publiée le 7 Novembre 2020
Publication complèteFamille des Laridae (mouettes, goélands, sternes…)
En anglais : Sooty Tern in English

Cette sterne est répandue dans tous les océans tropicaux, grosso modo dans une bande située entre une ligne qui irait du sud des États-Unis d’Amérique à Taïwan et une autre qui irait de l’Australie au Chili via Madagascar. Elle est généralement commune peut former des colonies énormes, jusqu’à un million de nids ! C’est l’oiseau marin tropical le plus abondant de tous : on estime que la population mondiale dépasse les 60 millions de couples.

Contrairement à la majorité des sternes qui sont côtières ou vivent en eaux douces, les Onychoprion sont strictement pélagiques (voir ce mot dans le lexique). Elles nichent sur des îlots, des atolls et parfois des îles plus grandes et se nourrissent exclusivement en mer. Après la nidification, elles se dispersent en pleine mer, dorment sur la mer et volent presque tout le reste du temps.

La Sterne fuligineuse pêche des poissons, des calamars et des crustacés en plongeant dans l’eau (sans toutefois s’immerger complètement) depuis une hauteur pouvant atteindre vingt mètres. Elle pratique souvent la pêche coordonnée, en groupes parfois importants.

La nidification rappelle celle de la Sterne caspienne, notre référence, installant des nids en colonies à même le sol. Il y a toutefois plusieurs détails intéressants liés au mode de vie pélagique. Comme elle va loin, en mer, pour pêcher, l’adulte qui couve doit rester au nid, sans manger, une journée complète voire jusqu’à quatre jours avant de se faire remplacer. Pour la même raison, lorsque les jeunes sont nés, pour permettre aux adultes de passer des heures ou des jours en mer, ils sont rassemblés en “crèches” où quelques adultes peuvent surveiller des centaines de poussins.

Pour des raisons apparemment encore inconnues, cette sterne vit de nombreuses années en “immature” (même si le plumage adulte est obtenu) sans se reproduire ! Il est soupçonné que ces “faux-adultes” ont une voix plus aiguë que celle des adultes reproducteurs, mais c’est à confirmer. La première nidification est observée à un âge qui varie de 4 à 10 ans selon les individus.

Taxonomie et sous-espèces

Cette espèce est relativement distante génétiquement des autres Onychoprion bien que son appartenance à ce genre ne fasse aucun doute (elle est sans doute basale).

Il y a jusqu’à huit sous-espèces décrites, mais certaines ne sont peut-être pas valides. Les différences sont mineures comme par exemple le noir dessus plus ou moins profond, le blanchâtre dessous plus propre ou plus grisé et l’épaisseur moyenne du bec. La sous-espèce australienne illustrée sur cette page est O. f. serratus.

Sterne fuligineuse, Grande Barrière de Corail, Australie, septembre 2014
Le juvénile n’a pas de blanc dans le plumage comme les adultes. en mer, il est facile à confondre avec divers autres oiseaux marins. Vu d’assez près, les couvertures sus-alaires pointillées sont caractéristiques.
This image has an empty alt attribute; its file name is onychoprion_fuscatus_6_sterne_fulignineuse_sooty_tern_australia_juvenile.jpg
Sterne fuligineuse, Grande Barrière de Corail, Australie, septembre 2014
Le même critère des parties supérieures pointillées est utilisable au posé pour le juvénile. Dans les colonies, les adultes ne sont toutefois jamais très loin.
Sterne fuligineuse, Grande Barrière de Corail, Australie, septembre 2014
Vu de dessus, les adultes et subadultes sont très foncés, caractère à l’origine des noms français (fuligineux), anglais (sooty) et scientifiques (fuscatus). Le front est blanc même en période nuptiale, comme chez les petites Sternula (Sterne naine et espèces apparentées).
Sterne fuligineuse, Grande Barrière de Corail, Australie, septembre 2014
Contrairement au dessus, le dessous est très clair, paraissant souvent blanchâtre en pleine lumière.
Sterne fuligineuse, Grande Barrière de Corail, Australie, septembre 2014
Sur un îlot sableux de la Grande Barrière de Corail (région de Cairns, Queensland), une vaste colonie est mélangée avec des Noddi brun, un autre Laridae pélagique. Ces derniers sont les oiseaux sombres dessous de la photo. Ce sont des oiseaux extrêmement sociables avec leurs congénères comme avec d’autres genres d’oiseaux.

 [Espèce Nº1042 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2020

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

One thought on “Sterne fuligineuse – Onychoprion fuscatus

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s