Sterne huppée – Thalasseus bergii

Espèce simple – publiée le 19 novembre 2019
Publication complète – famille des Laridae (sternes, mouettes, etc.)
En anglais : Great Crested Tern in English

Thalasseus_bergii_main.JPGCette belle et grande sterne côtière et marine est répandue depuis le sud-est de l’océan Atlantique (Namibie) et la mer Rouge (Égypte) jusqu’au centre du Pacifique sud (Polynésie française) via les côtes et archipels de l’océan Indien, le sud du Japon, l’Indonésie et la Tasmanie (Australie).

Avec une telle aire de répartition, l’espèce est en sécurité mais, localement, la collecte des œufs, le dérangement, la pêche industrielle et d’autres activités humaines peuvent faire diminuer l’espèce et même disparaître des colonies qui peuvent être énormes. Elle pourrait donc devenir rapidement dépendante des zones protégées. Par exemple, la plus grande colonie du monde était en plein déclin mais retrouve des couleurs depuis la création du parc marin de Nosy Hara, à Madagascar. La colonie concernée a atteint un pic 10.840 couples en 2008.

Si beaucoup d’autres colonies peuvent totaliser également des milliers de couples, il arrive aussi, selon la disponibilité, qu’elles s’installent, dans une zone, en répartissant leurs nids dans de multiples petites sous-colonies (de parfois moins de dix couples), alors souvent mélangées avec d’autres Laridae.

Elle est à peine plus petite mais nettement plus légère que notre référence pour les grandes sternes, la Sterne caspienne. Comparé à cette dernière, la nidification est semblable mais les poussins s’emplument plus rapidement (environ 40 jours). La pêche est également similaire, mais la Sterne huppée se nourrit exclusivement en mer et dans les eaux côtières (lagunes, estuaires, etc.) et pas en eaux douces ou d’intérieur, comme la Sterne caspienne la fait souvent.

Taxonomie et sous-espèces

Selon une étude de 2017, cette espèce est proche de la Sterne royale africaine (T. maximum albididorsalis) et de la Sterne voyageuse mais pas de la Sterne royale américaine (T. m. maximus), indiquant que la Sterne royale devrait être divisée en deux espèces (référence).

Il y a entre 5 et 10 sous-espèces selon les auteurs, et leurs relations sont encore très confuses. Les variations régionales sont parfois bien visibles, en particulier le manteau qui peut aller de très foncé à très clair selon les populations. Deux exemples illustrés ci-dessous.

Thalasseus_bergii_1fr
Thalasseus_bergii_2fr
Thalasseus_bergii_4fr.jpg
Thalasseus_bergii_3fr
Thalasseus_bergii_5fr.jpg

[Espèce Nº688 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2019 – 2020

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

One thought on “Sterne huppée – Thalasseus bergii

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s