Todirostre familier – Todirostrum cinereum

Espèce simple – publiée le 10 décembre 2019
Publication complètefamille des Tyrannidae (tyrans, moucherolles, élénies…)
En anglais : Common Tody-flycatcher in English

Todirostrum_cinereum_main.jpgCe très petit passereau est répandu depuis le sud du Mexique jusque dans le nord de l’Argentine. Il semble toutefois absent de l’ouest de l’Amazonie. C’est un oiseau qui évite la forêt fermée, mais il occupe presque tous les autres types de milieux, depuis le bord de mer jusqu’à 2000 mètres d’altitude. Cela va des mangroves jusqu’à la lisière des forêts via les jardins urbains et les haies en milieu rural.

Il y a plus de 40 todirostres différents, répartis en trois genres. Celui est un des plus communs et répandus, le premier de notre site, et donc l’espèce de référence idéale.

C’est un oiseau insectivore qui attrape les arthropodes en scannant le feuillage et les branchages ou après un rapide vol très court, à la manière de petits troglodytes, des roitelets ou des pouillots. Il se tient fréquemment bas dans la végétation, mais peut aussi chasser plus en haut, dans les strates intermédiaires, selon les milieux fréquentés.

Construire le nid demande un gros travail qui dure plus d’un mois. C’est une poche suspendue, fabriquée de tiges, mousses et autres fibres végétales, le tout fixé avec de la toile d’araignée. L’entrée latérale possède une proéminence qui protège les œufs, et la femelle qui couve, des rayons du soleil, permettant d’éviter une surchauffe et, surtout, de mieux voir l’arrivée éventuelle d’un danger. Lorsqu’elle est sur les œufs ou sur les petits, la femelle observe attentivement – voyez la photo plus bas.

L’incubation dure environ 18 jours, les jeunes sont nourris au nid, par les deux parents, pour 18 jours également, puis ils continuent à recevoir la becquée près d’un mois et demi hors du nid.

Taxonomie et sous-espèces

Il est génétiquement bien distinct des autres todirostres. On le divise en 8 sous-espèces qui montrent de nuances au niveau de la gorge plus blanchâtre ou plus jaune citron, du manteau plus noirâtre ou plus verdâtre et l’œil qui est clair chez certaines sous-espèces et foncé chez d’autres.

Todirostrum_cinereum_2fr
Todirostrum_cinereum_1fr
Todirostrum_cinereum_3co.jpg

[Espèce Nº709 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2019 – 2020

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

2 thoughts on “Todirostre familier – Todirostrum cinereum

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s