Troglodyte à bandeau brun – Campylorhynchus humilis

Espèce endémique Niveau 1* (“classique”) – publiée le 9 février 2021
Publication complète – Famille des Troglodytidae (troglodytes)
En anglais : Sclater’s Wren in English

C’est une ancienne sous-espèce du Troglodyte à nuque rousse qui est devenue endémique au Mexique depuis la séparation en espèce distincte. Il vit dans les forêts à feuilles caduques et les boisements du sud-ouest du Mexique (de l’état de Colima au Chiapas) et atteint tout juste la limite des forêts mixtes chênes-pins à 1200 mètres d’altitude.

Il semble ainsi avoir exactement la même répartition que le Passerin arc-en-ciel avec lequel il est souvent observé. Il consomme naturellement des invertébrés, comme les autres troglodytes, mais il s’est parfaitement adapté aux villes et aux villages au point qu’on le voit parfois sautiller sous les tables où il picore des miettes de nourriture humaine. On comprend donc mieux qu’il soit localement connu sous le nom de “moineau” (gorrión) par le grand public, au moins à Santa Cruz Huatulco (Oaxaca).

Le problème des espèces récemment séparées ainsi est que, bien souvent, presque aucune information sur leur biologie n’est disponible. De plus, lorsqu’on en trouve, il est souvent difficile de savoir si cette information est effectivement valable pour l’espèce nouvellement acceptée, ou si elle est issue d’une généralisation d’observations concernant d’autres taxons apparentés.

Concrètement, on sait que son nid est une grosse boule assez négligée placée dans un épineux (buisson ou arbuste, dont des acacias) ou un palmier. La reproduction des troglodytes est très variable d’une espèce à l’autre et on ne peut donc pas généraliser certaines informations depuis d’autres espèces du genre.

Taxonomie

Ancienne sous-espèce du Troglodyte à nuque rousse, son statut est encore discuté par certains auteurs. Le “vrai” Troglodyte à nuque rousse (C. rufinucha) est en fait un endémique très localisé à la région de Veracruz sur la côte orientale du Mexique alors que l’espèce polytypique répandue en Amérique centrale (du Chiapas jusqu’au Costa Rica) devient le Troglodyte à dos roux (C. capistratus). Les différences de plumage entre ces taxons sont assez grandes et la nouvelle classification fait peu de doute aux yeux des observateurs de terrain qui les ont rencontrés.

Troglodyte à bandeau brun, La Crucecita (Huatulco), état d’Oaxaca, Mexique, janvier 2021
Le plumage de ce troglodyte assez gros est mimétique lorsque l’oiseau farfouille les feuilles mortes qui couvrent le sous-sol des boisements et forêts qu’il préfère.
Troglodyte à bandeau brun, La Crucecita (Huatulco), état d’Oaxaca, Mexique, janvier 2021
Le nid est gros et informe et d’autres troglodytes du genre en construisent plusieurs sur le territoire ; il est possible que ce soit son cas aussi.
Troglodyte à bandeau brun, La Crucecita (Huatulco), état d’Oaxaca, Mexique, janvier 2021
Les Campylorhynchus sont les plus gros troglodytes du monde. La taille de cette espèce est toutefois inférieure d’environ un quart à celle du Troglodyte géant (endémique du Chiapas) mais son bec est particulièrement puissant.

[Espèce Nº1136 du projet d’encyclopédie holistique]

spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2021

Liste des autres espèces illustrées : taxonomique – jour par jour

Untitled 2

2 thoughts on “Troglodyte à bandeau brun – Campylorhynchus humilis

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s