Trogon à queue noire – Trogon melanurus

Espèce commune – Page simple (partielle) – Disponible pour sponsoring
Famille des Trogonidae (trogons) – Black-tailed Trogon in English
Première publication : 26 octobre 2021 – Dernière mise à jour : 26 octobre 2021

Ce trogon assez grand est répandu dans toute l’Amazonie depuis le sud de la Colombie et le nord de la Bolivie jusqu’au nord-est du Brésil. Une population isolée existe aussi de l’autre côté des Andes, dans l’extrême nord-ouest du Venezuela, dans le nord de la Colombie et dans l’est du Panama. Il vit dans les forêts humides, surtout en plaine et, localement, jusqu’à 2000 mètres d’altitude. On le rencontre aussi dans les mangroves, dans le nord de la répartition.

Cliquez ici pour voir une carte de répartition plus détaillée

À l’instar d’un autre trogon vert à ventre rouge du Néotropical, le Trogon masqué, il est mal connu. Comme d’autres Trogonidae, par exemple le Trogon à tête noire, il niche dans les termitières. Les quelques nids trouvés étaient tous dans la construction des termites Nasutitermes corniger. Les termitières utilisées par ces trogons accueillaient toutes, au moins, un nid de fourmis (du genre Dolichoderus). Il n’y a aucune information sur le déroulement de la reproduction.

La nourriture est habituelle des trogons, des fruits et des insectes, mais on a remarqué que les fruits constituaient une grosse proportion du régime et que le Trogon à queue noire avait un goût particulier pour les fruits des palmiers.

Taxonomie et sous-espèces

Les variations géographiques, à l’origine des quatre sous-espèces, sont faibles et portent sur d’infimes détails de couleur et d’épaisseur du bec. La queue foncée dessous est originale, presque tous les trogons ont un pattern bigarré sous les rectrices, avec des barres, des lignes ou d’autres dessins blancs ou blanchâtres. Il est apparenté aux autres espèces américaines à queue foncée et unie : le Trogon d’Équateur, le Trogon de Masséna (du Mexique à la Colombie) et son espèce-sœur, le Trogon aux yeux blancs (appelé “trogon à queue bleue” en anglais), du Chocó (la bande côtière Pacifique de l’Équateur et de Colombie).

Trogon à queue noire, Manaus, Brésil, décembre 2007
Ce plan large permet de visualiser à quel point cet oiseau, qui n’est pas si petit, paraît perdu au milieu des énormes forêts amazoniennes qu’il fréquente. Le gris de la poitrine et l’absence de la ligne blanche indiquent une femelle. La queue foncée et unie permet d’identifier l’espèce.
Trogon à queue noire, Manaus, Brésil, février 2009
Voici le mâle adulte. Le bec jaune, la gorge verte, la ligne pectorale blanche et le ventre rouge sont des caractères communs à de nombreuses espèces sud-américaines. Même le Trogon narina, africain, pourtant très éloigné génétiquement et géographiquement, présente des couleurs semblables (sauf la ligne blanche).
Objectifs recherchés pour une page complète :
Images de différentes sous-espèces ; sponsoring

[Espèce Nº1395 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos, tableau et textes © Valéry Schollaert & Marinella Mejia 2021

Liste des autres espèces illustrées : taxonomique – jour par jour

Untitled 2

3 thoughts on “Trogon à queue noire – Trogon melanurus

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s