Tyran licteur – Philohydor lictor

Espèce commune – Page simple (minimale) – Disponible pour sponsoring
Famille des Tyrannidae (tyrans, moucherolles, élénies) – Lesser Kiskadee in English
Première publication : 30 janvier 2022 – Dernière mise à jour : 30 janvier 2022

Ce tyran présente un plumage quasiment identique à une série de tyrans répandus du Néotropical. Cette similitude de plumage n’indique pas nécessairement une proximité génétique, surtout lorsque la forme de ces oiseaux est distincte. Celui-ci a une particularité au niveau de son bec qui est bien plus long ou plus fin que chez les espèces similaires. Il est plutôt commun mais se tient souvent moins en vue que les autres, en particulier le Tyran quiquivi ; il est aussi moins bruyant que ce dernier. On le trouve surtout dans le bassin amazonien et dans la forêt atlantique brésilienne. Il atteint la côte Caraïbe dans la région guyanaise et au Venezuela. Une petite population existe aussi au nord de la Colombie et à l’est du Panama.

Cliquez ici pour voir une carte de répartition plus détaillée

Il ne mange apparemment que des insectes, contrairement aux Myiozetetes comme le Tyran de Cayenne, avec lesquels il cohabite largement, qui se gavent de fruits. Pour chasser, il décolle d’un perchoir et fonce sur sa proie qui peut être dans la végétation, à la surface de l’eau ou au sol.

Le nid est une structure en forme d’un bol ouvert, composée de matériaux plutôt grossiers, y compris de petites brindilles et d’herbe, tapissée de matériaux plus fins tels que des radicelles, des feuilles et de l’herbe fine, généralement placée sur une souche ou un buisson bas, souvent au-dessus de l’eau.

Hormis que la couvée est de deux ou trois œufs, aucune autre information sur la nidification n’est publiée.

Taxonomie et sous-espèces

Avec ses particularités morphologiques et vocales, il est depuis longtemps classé dans un genre monotypique distinct ; John Boyd le classe même comme basal, au côté du Tyran querelleur, d’un grand clade qui inclut les Tyrannus. Cette position basale ne fait cependant pas l’unanimité. Un certain nombre de références le placent désormais dans le genre Pitangus au côté du Tyran quiquivi. Selon le phénotype, la première solution semble meilleure et c’est donc celle que nous avons choisie ici, avec néanmoins quelques réserves.

On le divise deux : la population du nord de la Colombie et du Panama est séparée dans la sous-espèce P. l. panamensis. Le plumage de cette dernière est identique à celui de la sous-espèce nominale répandue partout ailleurs, mais sa taille est nettement inférieure.

Tyran licteur, Manaus (Amazonas), Brésil, décembre 2007
Le ventre jaune, le dessus brun avec du roux dans l’aile, la tête et les joues noirâtres, le sourcil blanc et la petite huppe, souvent cachée, de couleur jaune, sont beaucoup de détails partagés avec une ribambelle d’autres tyrans. La seule particularité qui permet une identification certaine, hormis la voix, est la forme du bec. Ci-dessous, comparez avec d’autres tyrans au plumage semblable.
Le Tyran licteur cohabite avec de nombreux tyrans similaires et la liste présentée ici n’est pas exhaustive. Toutefois, aucun n’a un bec comparable. Les Myiozetetes (ici représentés par deux espèces, le Tyran sociable et le Tyran de Cayenne) ont tous un bec bien plus petit. L’unique Megarhynchus, le Tyran pitangua, a un bec considérablement plus gros ; enfin, le plus souvent observé de tous, le Tyran quiquivi, est le plus proche du Tyran licteur mais le bec est nettement plus épais.
Objectifs recherchés pour une page complète :
Images plus variées et de meilleure qualité ; sponsoring

[Espèce Nº1491 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos, tableau et textes © Valéry Schollaert & Marinella Mejia 2021

Liste des autres espèces illustrées : taxonomique – jour par jour

Untitled 2

5 thoughts on “Tyran licteur – Philohydor lictor

  1. Une belle galerie de portraits, que celle de ces Tyran !
    J’aime le Tyran licteur pour sa jolie tête barrée en noir et blanc , son beau ventre jaune , et le lovely manteau brun de ses ailes !..

    Liked by 1 person

  2. Pas facile de les différencier. Mais après quelques minutes d’examen on peut trouver quelques idées pour ne pas les confondre. Je n’ai vu que le Tyran quiquivi.

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s