Veuve dominicaine – Vidua macroura

Espèce de référence – publiée le 9 juillet 2019
Publication complète – famille des Viduidae (veuves, combassous)
En anglais : Pin-tailed Whydah in English

Vidua_macroura_main.JPGCette espèce spectaculaire est la plus répandue parmi toutes celles de la petite famille africaine des Viduidae : elle vit dans presque toute l’Afrique au sud du Sahara, jusqu’en Afrique du Sud, région du Cap incluse. Comme toutes les veuves, elle parasite des Estrildidae. En effet, à l’instar du très connu Coucou gris en Eurasie, les veuves (ainsi que les combassous) pondent leurs œufs dans le nid d’autres oiseaux. La comparaison s’arrête toutefois là ; leur mode de vie est radicalement différent de celui des coucous (Cuculidae).  

La Veuve dominicaine est une généraliste dans son parasitisme. Alors que certaines veuves et beaucoup de combassous ne parasitent que quelques espèces, voire une seule, celle-ci peut pondre dans les nids de la plupart des astrilds (des genres Estrilda et Coccopygia) ainsi que ceux des capucins (genres Spermestes, Euodice et Odontospiza) et du Bengali zébré.

Méthode Formation Ornitho : parasitisme des Vidua

Hormis le choix des espèces hôtes pour leurs petits, les Vidua parasitent tous de façon semblable des oiseaux de la famille des Estrildidae. Le mâle participe peu : il parade, attire des femelles et s’accouple avec le plus possible d’entre elles. La femelle pond dans un nid laissé sans surveillance quelques instants : elle agit avec une vitesse et une discrétion remarquables. Elle ingurgite un œuf déjà pondu par la femelle parasitée et pond le sien, puis s’éclipse. Il arrive qu’elle y ponde encore, le lendemain, un second œuf, mais très rarement plus. Elle parasite une vingtaine de nids par saison, pondant en moyenne 25 fois.

Les œufs de la veuve éclosent après 11 jours d’incubation et les jeunes s’emplument en une vingtaine de jours, s’envolant en même temps que les petits de l’espèce hôte. Ils vivent comme “frère et sœurs” seulement une semaine, et on constate que les petites veuves restent un peu en retrait, sollicitent moins de nourriture et sont beaucoup plus calmes dans leur comportement que les autres jeunes. Après une semaine, les veuves quittent leur famille d’adoption et rejoignent un groupe de leur propre espèce.

Les veuves se nourrissent au sol où elles picorent surtout des graines et aussi, de façon opportuniste, des insectes, notamment lors des émergences de termites.

Taxonomie

Espèce monotypique bien isolée génétiquement des autres.

Vidua_macroura_1fr
Vidua_macroura_2fr
Vidua_macroura_3fr.jpg
Vidua_macroura_4fr

[Espèce Nº555 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2019 – 2020

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s