Viréo de Cozumel – Vireo bairdi

Espèce endémique Niveau 4**** (“méga star“) – publiée le 16 avril 2021
Publication complète – Famille des Vireonidae (viréos)
En anglais : Cozumel Vireo in English

Ce viréo au plumage unique n’existe que sur la petite île de Cozumel (Mexique) où il est localisé et plutôt peu commun. Selon une étude, il y aurait 361 km2 utilisables par cet oiseau sur l’île, mais les habitats sont parfois détruits par les ouragans, une des causes de la disparition (très probable) du Moqueur de Cozumel. C’est donc un oiseau fragile à l’avenir incertain. Il fréquente les boisements bas, naturels sur l’île, ainsi que les repousses et les plantations abandonnées. Les zones habitées et cultivées ne lui conviennent pas, contrairement à l’Émeraude de Cozumel qui est l’autre espèce endémique admise par l’immense majorité des références.

Selon nos observations, le Troglodyte (familier) de Cozumel (Troglodytes aedon beani) est également inféodé aux milieux naturels, cohabitant ainsi largement avec le viréo, alors que le Troglodyte familier “normal” est si commun dans les villes et les villages du continent. Un détail qui inciterait à considérer ce troglodyte comme une espèce distincte.

Aucune publication ne décrit la nourriture de cette espèce ; nous l’avons vu apporter des insectes à sa progéniture mais ce n’est pas une découverte : tous les viréos consomment des invertébrés, en particulier les juvéniles.

La reproduction est un peu mieux connue. Le nid est semblable à ceux d’autres viréos, en forme de petit bol suspendu à une fourche de branches latérales de petits arbres et fait de fibres végétales entrelacées de toile d’araignée et de feuilles décomposées, orné de morceaux de lichen, d’écorces et de radicelles, et tapissé de minces fragments de graminées.

L’incubation des deux ou trois œufs dure deux semaines et les jeunes s’envolent en une douzaine de jours. La répartition des tâches entre les deux parents n’est pas connue.

Découvrez les illustrations, plus bas, ou cliquez sur cette vidéo pour entendre quelles sont les origines possibles de cet endémique exceptionnel.

Taxonomie

Il n’a pas encore été déterminé si cet oiseau est plus apparenté aux espèces du complexe comprenant le Viréo aux yeux blancs ou celui du Viréo des mangroves. La forme et le plumage rappellent plus le premier, mais la voix ressemble à celle du second. Dans tous les cas, c’est une espèce bien distincte, certainement la plus remarquable parmi tous les taxons endémiques de l’île. Il s’agit bien sûr d’une espèce monotypique.

Viréo de Cozumel, San Miguel de Cozumel (Quintana Roo), Mexique, mars 2021
Le bec clair et le dessous pâle bordé d’un roux assez doux sont non seulement uniques parmi les viréos mais, en plus, sont d’un plus bel effet. Personne ne sait pourquoi cette couleur a été sélectionnée sur Cozumel alors qu’aucun viréo n’est similaire sur le continent ou sur les autres îles. Il n’y a pas de dimorphisme entre le mâle et la femelle, donc ce n’est pas la résultat d’une simple sélection sexuelle.
Viréo de Cozumel, San Miguel de Cozumel (Quintana Roo), Mexique, avril 2021
Cette vue de dos d’un adulte montre bien le brun roux des parties supérieures, une originalité de ce viréo par rapport à toutes les espèces proches ou plus ou moins apparentées. En effet, aucun autre viréo connu ne montre une telle couleur. Seuls quelques viréons (Vireonidae de genres distincts), par ailleurs très différents, sont également bruns dessus.
Viréo de Cozumel, San Miguel de Cozumel (Quintana Roo), Mexique, avril 2021
La littérature prétend que “toutes les activités de reproduction ont lieu en mai et en juin”. Ces photos montrent que cette information est partiellement fausse : pour produire des jeunes volants à la mi-avril, la nidification a commencé en mars. Notez la similitude du juvénile (au fond) avec l’adulte mais avec les commissures sans plumes (comme chez la plupart des passereaux) et l’œil foncé.
Viréo de Cozumel, San Miguel de Cozumel (Quintana Roo), Mexique, avril 2021
Voici une meilleure vue sur un autre juvénile, issu d’un autre couple observé à un kilomètre de celui du dessus. La sortie des jeunes mi-avril était massive, et non pas le fait d’un seul couple.

[Espèce Nº1202 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2021

Liste des autres espèces illustrées : taxonomique – jour par jour

Untitled 2

5 thoughts on “Viréo de Cozumel – Vireo bairdi

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s