Vous avez trouvé un oiseau au sol, que faire ?

Passe_hispaniolensis_esp.JPGVous avez trouvé un oiseau en détresse, jeune ou blessé, voici les premières instructions. Dès que vous avez contacté un centre de soin ou de revalidation, suivez leurs conseils.

Avant d’approcher et de toucher l’oiseau, assurez-vous qu’il n’est pas pris en charge par ses parents qui ne sont peut-être pas loin ! Ci-contre : un exemple d’oisillon (Moineau espagnol) qui a besoin d’aide urgente.

  • Si c’est un oisillon qui n’est pas blessé (les oisillons ou pulli n’ont pas toutes leurs plumes) : essayez de trouver son nid et replacez-le délicatement dedans.
  • Si c’est un jeune qui n’est pas blessé et qui a toutes ses plumes (c’est un juvénile tout frais) mais ne vole pas encore bien : il est à peine sorti du nid. Placez-le en hauteur, hors de portée des chats et des prédateurs, ses parents continueront à venir le nourrir.
  • Si c’est un oiseau blessé (et non pas un jeune près du nid), ou si c’est un jeune mais que le lieu est vraiment dangereux (chats, prédateurs, etc.) : placez-le dans une boite en carton (pas de cage) percée de trous, assez étroite pour ne pas qu’il puisse battre des ailes. Réchauffez-le en plaçant une bouillotte dans la boite ou en plaçant celle-ci à côté d’un radiateur. Ne lui donnez rien à manger, rien à boire, ni aucun médicament. Ensuite…

contactez le centre de revalidation (voir adresses ci-dessous) le plus proche afin d’y déposer au plus vite l’oiseau, pour lui donner un maximum de chance de guérir et de pouvoir être relâché dans la nature. En choisissant de le garder, vous le condamneriez à une vie de captivité à cause de l’imprégnation humaine, ou à la mort suite aux conséquences d’une mauvaise prise en charge (carences alimentaires, soins inadaptés, cage inappropriée, etc.).

Si l’oiseau ne peut être pris en charge avant quelques heures par le centre de revalidation : vous pouvez le réhydratez mais uniquement après l’avoir réchauffé au moins une heure. Ne donnez jamais d’eau directement dans le bec : vous pourriez le noyer ou provoquer une pneumonie. Vous pouvez lui donner un mélange d’eau sucrée-salée (8 g de sucre et 3 g de sel dans 20 ml d’eau tiède). Déposez délicatement une goutte à l’aide d’un bâton de coton-tige sur le bout du bec ou sa commissure.

Si l’oiseau s’est cogné contre une vitre, il est assommé : placez-le dans une boite en carton, dans l’obscurité pendant quelques heures. Essayez de le relâcher à l’extérieur, dans un endroit dégagé, quelques heures plus tard (minimum 6h).

Dans tous les cas, manipulez l’oiseau le moins possible, ne faites pas de photos au flash, n’exhibez pas l’oiseau à vos amis, voisins, tout cela génère un énorme stress qui met en péril sa survie.

Protégez-vous des serres (griffes) des rapaces, des becs des hérons, grèbes, en enroulant l’oiseau dans une couverture pour le prendre.

Lavez-vous toujours les mains après avoir manipulé un oiseau sauvage.

Listes des centres de revalidation :

 

Texte rédigé par Françoise Henin, vétérinaire et ornithologue, à Bruxelles, le 31 octobre 2019

 

 

sommaireForumFormationOrnitho

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s