Zostérops de Doherty – Heleia dohertyi

Ecolodge_indonesia_logo_small

Espèce endémique Niveau 2* (“classique”) – publiée le 12 juillet 2020
Page complète publiée avec ECOLODGES INDONESIA
Famille des Zosteropidae (zostérops)
En anglais : Dark-crowned White-eye in English

Ce zostérops est original à plus d’un titre : plumage, forme et œufs. C’est un oiseau des forêts d’altitude moyenne, endémique des petites îles de la Sonde, et sa population globale est certainement très réduite En effet, les forêts dont il a besoin ont déjà largement été exploitées et celles qui restent sont encore sous pression.

Ses œufs sont connus pour être tachetés, ce qui est inhabituel chez les zostérops. On ne sait rien d’autre sur sa reproduction et même son régime alimentaire est inconnu. Il paraît bizarrement moins recherché par les observateurs que le Zostérops à bec fort avec lequel il est souvent observé. Ces deux zostérops spéciaux ont pourtant une aire de répartition quasiment identique sur Florès et Sumbawa et le Zostérops de Doherty ne paraît pas tellement plus commun que le Zostérops à bec fort. On le voit même plus difficilement, mais c’est probablement dû à son comportement plus discret et sa taille inférieure.

 

Un petit oiseau qui mérite toute notre attention

Parmi les quelque dix mille espèces d’oiseaux, seule une petite proportion est considérée comme menacée. La grande majorité est considérée comme “least concern“, préoccupation mineure en français, et donc ne fait l’objet d’aucune attention particulière sauf, parfois, localement. Ainsi, en Europe, en Amérique du Nord et ailleurs, dans les pays qui ont une certaine culture naturaliste, des alertes sont lancées dès qu’une espèce diminue. Ceci même si, globalement, l’espèce n’est pas en danger.

Il n’y a pas ou pas assez de naturalistes locaux en Indonésie ou, tout au moins, dans la majorité des îles, pour suivre des espèces non menacées “officiellement”. Ainsi, un oiseau discret comme le Zostérops de Doherty est un exemple qui illustre le cas de plusieurs milliers d’espèces dans le monde : on ne sait presque rien sur lui, on n’a aucune idée de la population existante et il pourrait diminuer, malheureusement comme la majorité des animaux sauvages, sans qu’une alerte ne soit donnée avant une éventuelle situation critique.

Nous encourageons donc les observateurs qui viennent sur Florès à prêter un regard attentif à cet endémique des îles de la Sonde tout aussi intéressant que bien d’autres oiseaux plus connus et plus recherchés. Une manière facile de le voir est de rester quelques jours à l’Écolodge Mbeliling. En se baladant dans la forêt derrière le lodge, sur le flanc de la montagne, et en scannant attentivement les petits oiseaux qui composent les rondes forestières, il finira par apparaître. Profitez-en bien, car il ne reste pas longtemps dans les jumelles ou l’appareil photo ! Les deux photos ci-dessous ainsi que les deux plus haut ont toutes été prises à moins de 200 mètres des bâtiments de l’écolodge.

Mise à jour du 25 juillet 2020 : nous sommes toujours au lodge mais notre séjour se termine à la fin de ce mois. Les jardins nous offrent encore et toujours des belles observations comme ce Zostérops de Doherty qui est venu nous contredire, juste après la publication de la page, en se posant plusieurs minutes sur une branche sans bouger, comme s’il prenait la pose pour notre appareil photo ! On s’en réjouit…

Ecolodge_indonesia_logo_small

Valéry Schollaert et Marinella Mejia

Taxonomie et sous-espèces

Comme d’autres endémiques de la région, les populations de Sumbawa et de Florès sont séparées en deux sous-espèces distinctes. Par rapport à la sous-espèce H. d. subcristatus de Florès illustrée sur cette page, la nominale de Sumbawa montre une calotte plus tachetée avec des plumes un peu plus longues, donnant un effet de “huppe” plus net (justifiant son autre nom anglais de “Crested White-eye”).

C’est un oiseau dont la position est discutée depuis longtemps. Il semble bien distinct de tous les autres, sans doute sœur avec le Zostérops à sourcils qui vit aussi sur Sumbawa et Florès, mais à plus haute altitude.

Cette espèce est traditionnellement dans le genre Lophozosterops, mais ce dernier ne semble pas valide et doit être inclus à Heleia pour former un ensemble monophylétique.

[Espèce Nº924 du projet d’encyclopédie holistique]

VOICI LES AUTRES PAGES SUR DES OISEAUX DE L’ÉCOLODGE MBELILING

Cliquez ici pour voir les paysages et notre description de l’écolodge Mbeliling

thumbnail_mbeliling_ecolodge_flores_indonesia_fruitdove
Ecolodge_indonesia_logo_small
spprevious
spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2020

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s