Martin-chasseur forestier – Todiramphus macleayii

Espèce commune – Page simple (partielle) – Disponible pour sponsoring
Fam. Alcedinidae (martins-pêcheurs, martins-chasseurs) – Forest Kingfisher in English
Première publication : 12 mai 2018 – Dernière mise à jour : 14 avril 2022

Todiramphus_macleayii_main.JPG

Ce bel oiseau est principalement répandu dans le nord et l’est de l’Australie, avec une petite population en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Il est partiellement migrateur et c’est ainsi que des individus non-nicheurs sont signalés sur plusieurs îles indonésiennes ainsi que sur l’archipel de Bismarck. 

Cliquez ici pour voir une carte de répartition plus détaillée

Le mode de vie est très proche de celui du Martin-chasseur à collier blanc. Le Martin-chasseur forestier est nettement plus petit et s’attaque plutôt à des invertébrés, sauf pour nourrir les oisillons qui préfèrent les petits vertébrés. Les techniques de chasse sont toutefois semblables. Le nid est, le plus souvent, installé au fond d’une galerie creusée dans une termitière arboricole. C’est le couple qui réalise ce travail, parfois avec le soutien de deux ou trois aidants qui apportent beaucoup de nourriture aux oisillons. Jusqu’à six œufs sont pondus et couvés durant trois petites semaines par les deux parents (peut-être occasionnellement par les aidants). Les jeunes, nourris par tous les adultes, s’envolent à environ un mois.

S’il vit parfois dans les mangroves et d’autres milieux humides, il existe aussi dans des milieux plus secs et se rencontre même dans les cultures, les parcs et les jardins.

Taxonomie et sous-espèces

Trois sous-espèces sont décrites sur base de la couleur du manteau, plus ou moins bleu ou vert. Le Martin-chasseur forestier est habituellement inclus à une super-espèce composée de six espèces, notre forestier et les cinq suivantes : Martin-chasseur des Moluques, Martin-chasseur à ventre roux, Martin-chasseur outremer, Martin-chasseur à dos blanc et Martin-chasseur lazuli.

Martin-chasseur forestier, Darwin, Australie, septembre 2014
Le bleu varie selon la lumière et rend l’identification des sous-espèces, qui peuvent cohabiter en hivernage ou en migration, assez hasardeuse.
Todiramphus_macleayii_2au
Martin-chasseur forestier, Darwin, Australie, septembre 2014
On voit que le croupion montre une couleur plus vive que le reste de l’oiseau. C’est un point partagé par de nombreux martin-chasseurs et martins-pêcheurs, ainsi que certains guêpiers, une famille apparentée.
Objectifs recherchés pour une page complète :
Photo de deux sous-espèces confirmées ; sponsoring

[Espèce Nº132 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos, tableau et textes © Valéry Schollaert, Chantal Lac & Marinella Mejia 2018 – 2022

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

6 thoughts on “Martin-chasseur forestier – Todiramphus macleayii

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s