Cratérope de brousse – Turdoides striata

Espèce de référence – publiée le 8 avril 2018
Publication complète – famille des Leiotrichidae (cratéropes, garrulaxes )
En anglais: Jungle Babbler in English

Turdoides_striata_main.JPGCe cratérope est un classique du genre Turdoides, tellement dans la norme qu’il sera notre référence. Il est très répandu en Inde et dans tous les pays voisins sauf le Sri Lanka. Malgré son nom, il est adapté aux milieux semi-ouverts et anthropisés. Dans beaucoup de régions, c’est un oiseau familier des jardins qui se porte très bien. 

C’est un cratérope omnivore qui se nourrit aussi bien d’invertébrés que de fruits, au sol comme dans les branchages. Il porte donc bien son nom de genre “Turdoides” en référence à “Turdus“. Par le taille, la forme du bec et son régime alimentaire, il rappelle effectivement certaines grives ou certains merles.

Méthode Formation Ornitho : nidification des Turdoides

Le nid est une petite structure lâche un peu informe faite de tiges et de feuilles, construite par le couple parfois avec l’aide d’un autre membre du groupe. Les quelques œufs (entre 3 et 5, parfois jusqu’à 7)  sont couvés par les deux parents. Une femelle ingurgitant un œuf pondu dans son nid par une autre femelle a été observée. Les deux parents nourrissent les jeunes, parfois avec l’aide d’un autre membre du groupe.

C’est un oiseau à la vie sociale complexe et originale. En effet, il est sociable tout l’année mais, hormis quelques aides ponctuelles peu significatives, c’est un nicheur solitaire. Ainsi, le couple s’écarte du groupe pour s’occupe du nid, des œufs et des jeunes mais retourne dans le groupe dès qu’il s’agit de trouver de la nourriture. Le groupe tient compte du couple en train de nicher et ne s’éloigne pas trop. Pour éviter des “conflits d’intérêts”, les couples constituant un groupe ont tendance à faire succéder les nidifications les unes après les autres et ne nichent pas tous simultanément.

Le nidification prend environ un mois : deux semaines d’incubation et sans doute la même durée de nourrissage des jeunes au nid. Ils sortent encore dépendants des parents mais rejoignent directement le groupe. Tous les adultes peuvent parfois les nourrir.

Taxonomie et sous-espèces

De vagues nuances dans les teintes du plumages expliquent la division en quatre sous-espèces. Le Cratérope de Ceylan a été auparavant considéré comme sous-espèce du Cratérope de Brousse, ce qui n’a aucun sens quand on les connait sur le terrain. Hormis un plumage très différent, un comportement et un habitat distinct, la voix est sans aucun rapport. On peut même douter que ces deux-là soient des espèces-sœurs.

Turdoides_striata_2fr
Turdoides_striata_5fr.jpg
Turdoides_striata_4fr.jpg
Turdoides_striata_6fr

[Espèce Nº98 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2018 – 2019

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

One thought on “Cratérope de brousse – Turdoides striata

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s