Gravelot mongol – Charadrius mongolus

Espèce commune – Page simple (minimale) – Disponible pour sponsoring
Famille des Charadriidae (pluviers, vanneaux…) – Lesser Sand-Plover in English
Première publication : 27 août 2021 – Dernière mise à jour : 27 août 2021

Ce gravelot de taille moyenne est localement commun comme nicheur estivant en Asie depuis le nord de l’Afghanistan jusqu’en Sibérie orientale, y compris les îles Komandorski, atteignant ainsi quasiment le détroit de Béring. Malgré son nom, c’est la Chine et la Russie qui accueillent les plus grosses populations. Il niche dans la zone alpine (sols dégarnis au-dessus de la limite des arbres) et dans la toundra, soit des milieux plus froids que ceux occupés par le Gravelot de Leschenault.

C’est un grand migrateur qui hiverne sur les côtes de l’océan Indien et en Océanie, c’est à dire dans l’aire d’hivernage du Gravelot de Leschenault. On observe presque systématiquement les deux espèces ensemble sur les plages et vasières de ces régions. Il n’y a qu’en Méditerranée et au Proche-Orient que le “grand frère” est régulier alors que notre Gravelot mongol est rare ou absent.

Hormis la différence de milieux, le mode de vie est pratiquement identique entre ces deux espèces imbriquées dans un complexe dont les relations entre les taxons respectifs (trois sous-espèces du Gravelot de Leschenaut et cinq sous-espèces du Gavelot mongol) restent à déterminer avec précision.

Vu sa taille inférieure et son bec plus réduit (critère d’identification majeur), il semble incapable d’attraper un petit vertébré et son régime est donc exclusivement constitué d’invertébrés. Pour le reste, y compris la nidification et la durée des phases de la reproduction, ces deux gravelots se comportent de la même façon. On note juste une petite particularité sans grande importance : les Gravelots mongols, au moins chez certaines sous-espèces, ont tendance à ajouter constamment des végétaux, ainsi que des cailloux, dans le nid et tout autour.

Taxonomie et sous-espèces

Pour les relations avec son espèce-sœur, voir la page se celle-ci. Concernant le nom “Gravelot mongol” plutôt que “pluvier de Mongolie” comme le préconise la CINFO, lisez tous les détails à la page du Grand Gravelot.

On divise actuellement le Gravelot mongol en cinq sous-espèces. Un groupe à front noir et un groupe à front blanc pourraient en fait constituer deux espèces distinctes. Les trois premières sous-espèces listées ci-dessous sont à front noir.

Charadrius mongolus pamirensis
Il niche dans la partie occidentale de son aire de répartition (ouest de la Chine et Asie centrale) et hiverne en Afrique et dans les régions occidentales de l’Océan Indien. Il a un bec particulièrement petit et parfois deux petites taches blanches au-dessus du bec.

Charadrius mongolus atrifrons
Nicheur dans l’Himalaya et le plateau tibétain, il hiverne depuis l’Inde jusqu’à Sumatra (Indonésie). Il a une bande pectorale rousse plus large.

Charadrius mongolus schaeferi
Celui-ci niche depuis l’est du Tibet jusqu’au sud de la Mongolie. Il hiverne depuis la Thaïlande jusqu’en Indonésie (au moins, à l’est, jusqu’à Bali). À l’inverse de C. m. atrifrons, il a une bande pectorale étroite ; de plus, le roux est plus pâle.

Voici les deux sous-espèces à front blanc :

Charadrius mongolus mongolus
Il niche en Sibérie intérieure et hiverne depuis Taïwan jusqu’en Australie, rarement jusqu’en Nouvelle-Zélande. Son bec est particulièrement épais.

Charadrius mongolus stegmanni
Cette cinquième sous-espèce niche au nord-est de la Sibérie et dans les îles du nord-ouest du Pacifique ; elle hiverne depuis le sud du Japon jusqu’en Australie. Elle ressemble à la sous-espèce nominale, mais avec un front blanc encore plus large et le bec moins épais.

Objectifs recherchés pour une page complète :
Images des différentes sous-espèces, au moins en nuptial ; sponsoring

[Espèce Nº1335 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos, tableau et textes © Valéry Schollaert & Marinella Mejia 2021

Liste des autres espèces illustrées : taxonomique – jour par jour

Untitled 2

5 thoughts on “Gravelot mongol – Charadrius mongolus

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s