Apôtre gris – Struthidea cinerea

Espèce de référence (endémique d’Australie répandu) – page publiée le 16 mars 2018
Publication complète – Famille des Corcoracidae (apôtre, corbicrave)
En anglais: Apostlebird in English

Struthidea_cinerea_mainCet oiseau semble terne et “banal” à première vue, hormis son nom français original, mais son comportement est absolument passionnant. Il n’existe qu’en Australie et fait partie d’une petite famille, les Corcoracidae, composée de deux espèces qui n’existent que dans ce pays. Le comportement de l’autre espèce, le Corbicrave leucoptère, est très semblable ; dès lors, nous décrirons les généralités sur cette page car nous avons choisi l’Apôtre gris comme espèce de référence. Les différences spécifiques mineures du corbicrave seront expliquées sur sa page.

Illustration de la méthode Formation Ornitho

Le premier détail particulier des Corcoracidae est de fabriquer des nids en boue, rappelant un peu ceux de certains fourniers (Furnarius ssp) d’Amérique du Sud, mais unique en leur genre en Australie. Cette famille est d’ailleurs appelée “Australian mudnesters” en anglais courant (voir photo plus bas). Ce nid n’est pas occupé par qu’un seul couple. La femelle s’occupe de ses œufs et ses jeunes avec son mâle mais d’autres individus, des “aides extérieures”, qui peuvent avoir des liens familiaux (par exemple les jeunes de la saison précédente) ou non, participent à la construction du nid, la couvée, le nourrissage des jeunes et la défense de la nichée. Ces groupes familiaux sont souvent compris entre 6 et 20 individus (d’une douzaine en moyenne). C’est le fait de voir souvent des groupes de 12 qui est à l’origine du nom vernaculaire, en référence aux 12 apôtres de jésus !

Struthidea_cinerea_4fr.jpg

C’est un oiseau de boisements secs, de milieux ouverts parsemés de buissons épars ou eucalyptus, mais qui s’adapte aux parcs et jardins. Il est aussi opportuniste pour la nourriture, mangeant baies, graines, insectes, petits lézards, œufs, voire occasionnellement de petits mammifères ! Il est donc facile à voir dans sa grande aire de répartition australienne : presque toute la moitié orientale du pays ainsi qu’une grande région dans les territoires du nord.

Taxonomie et sous-espèces

Cette petite famille est très proches génétiquement des Paradisaeidae (paradisiers) avec une divergence de seulement 22 millions d’années environ. Au yeux de l’ornithologue de terrain, elle ne ressemble à rien d’autre. Les deux espèces de cette famille sont éloignées l’une de l’autre et classées dans des genres différents. Leur plumage et la forme, notamment du bec, sont très distincts mais les comportements sont très semblables ; leur appartenance à la même famille ne fait aucun doute.

Deux sous-espèces de l’Apôtre gris sont décrites sur base de variations (clinales nord-sud) des taches claires sur le plumage et de quelques nuances de couleur, mais dans une grande partie de l’aire de répartition (y compris dans le Queensland, où les photos de la page sont prises), les oiseaux sont intermédiaires et non attribuables à l’une où à l’autre.

Struthidea_cinerea_1fr.jpg
Struthidea_cinerea_2fr
Struthidea_cinerea_3fr.jpg

[Espèce Nº75 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2018 – 2019

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s